<?xml version="1.0" encoding="utf-16"?> <html> <head> <link rel="stylesheet" type="text/css" href="data:text/css;base64,77u/Ym9keSB7IA0KCWZvbnQtZmFtaWx5OnNlcmlmOyANCgltYXJnaW46MCBhdXRvOyANCgl3aWR0aDo5NjBweDsgDQp9DQp0YWJsZSB7IA0KCXdpZHRoOjEwMCU7IA0KCWJvcmRlci1ib3R0b206MnB4IHNvbGlkICMwMDA7IA0KfQ0KdGFibGUgdHI6Zmlyc3QtY2hpbGQgdGQgeyANCglib3JkZXItYm90dG9tOjFweCBzb2xpZCAjMDAwOyANCn0NCmRpdi5jb250ZW50IHsgDQoJd2lkdGg6ODAwcHg7IA0KCW1hcmdpbjoyMHB4IGF1dG8gMCBhdXRvOyANCn0NCmRpdi5jb250ZW50IHRhYmxlLCBkaXYuY29udGVudCB0YWJsZSB0ZCB7DQoJYm9yZGVyOm5vbmU7DQp9" /> </head> <body> <table> <tr> <td> <img src="data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAFAAAABECAYAAAAWVrIgAAAAAXNSR0IArs4c6QAAAARnQU1BAACxjwv8YQUAAAAJcEhZcwAADsMAAA7DAcdvqGQAAAAHdElNRQfYCwYIDwTu5NNBAAAAGXRFWHRTb2Z0d2FyZQBQYWludC5ORVQgdjMuNS44NzuAXQAAFmFJREFUeF7l2gvYZlVVB/DpZlkhHyF5IWTUborCKKghioOaF0hQENIQGEExTYOwLCnlIzLxBqOWJiCMaCBeYkTBCyajCZkmjFl2MWFSszSNz/BWVvb/ve3Fs+dw3ssgND21nuf/vOfss8/ea6+91n+tfb5v1artL7tFhScELwneEfx58E/B14N/D74RfDH4i+Cy4KXBkcHq4Du2v/rbR4OfzLSnBR8Prg/eGZwa/Gxwv4BRl4KTgpODHwn2Dh4fPD+4pBn1L/P7wmDP7bOMW3bWnecM9515/phgU/CF4HeDA4LvmfHeM/LsxCnPvyvtDwxeFvx98MfBEcF3z9Hjznn+8AX63bLWmTKaxf9c8ObgJ2bM+NA8+0jwiWBd8P0LavcL6feLC/S9TfocHvxJINQPnfPOU/L8umA5+OEFxr/Fu/Cmo5oS/5Lf+06ZYZe0Xxh8Jjgm4DXbIs9c0IA1Jk48OLBR7wnuPmMy3v2tgP7PuRm6bcs6tuq7Y+5wkMkBb42JMBFarwq8s4jwzOI63rcxeFvwy8Grgz8IhOA84ZG4UzI6LhhLNtre2q3jLbn23q0mQpQhhEkZz6KGQrFnB58PcN4s0Zf3/lbw4UBC+WjwpuAVAS+6KrgguKg90wcdvCBg7FmZWHIR0ucG3zeiyO3TJjpqPa/N9X2CE4PbztF94cd3aMrvn9/f6yYTJj8wGMVi1gey44/NmOF78wwPbQ7+OmDA/UaUHgthhpA8vPNXbYyn5teYY3K7NG4Mrgh2Gumwb9qUTGVE/Pnk4M+Cu85Yw0KPlA9/G9htSv9Hm+hf82v3e2G83wk+FuC+MdFH0rk2eHuwNpjlQfM4UOaXzen16eBJAX4eCu49O/jT4IcGD9GGOrTWZkMlxysDieaOU9Yyt9nAwkkhywvfGNglE+GV+7eJaqBTcqEI5plD4+pzl0BIogCbsYjMMyAdvtr0Kg+6PPe7Dwa3Fu0fCFDCD3bPH5lrRpVUyoiHtDUa89LgZhXsClYDvC9ArrLVNwPhshT8fqeE+guXKIDvFTBin5kflXsJZZFsR1lhp9h2OnHycK1tbCGPTntvRHr+Q6CdoBnGUw7xTnpLRuWpjP3u1s/anH5wsA0vgzLywkJJk/5jwIDLgYIXeR8YqJsUrbIc+dHAUav3qt6IT8sz4YVrpgkPsQmvC1CGufDolgbX2j7V+ujb15J0LA/8z1xf3OZkNMY7oZtYcuj19+i9gSR2t4D3cQZhLJyNK0PfOxijh27o/758WOA4VQod1BS4Z34lEsb4UsDtDfjBoIzZD2ZCijAIxcbEZrwokLEd544Pfjyo0wQDCGOizTN99PXOiwNjMOZPBecF9OZF64N/CxT5Q+FdHKQ29UG55m1fDo4NOIC5zmrjfSG/eJ2HzhSZ86TAYZ0idpOCOwTOqkJY29FtFN6lpBg7jqkPkfAwnL3K8IxjEcqV1VO06g047OKdl7cxeJhEsVe7r83/ZO7Vgjx2KJIZ3Sp7O1PXe0LYmp/YteFNdDYzMytacQeFDKaGEs6ItAZf3zTZMb+4Ziw0LcQzXqgWo6j6ithJyWRTMOv4p+8sA7bhJp5iLGMae48AD5a+N+R6pelS7/hFVZcFv9YabaoNqfeEtLGLBznS+Q39ODdeW7TOMptC2EDCi1Fr0NfkunjgebnGDUPBMbKx0qCEIRnxcQFeURbNO9ZJGhKZeVzPEkkKtfxNcEXA8L7cqBMrktR1w2JacuKhVXYx6i8FQt97NgVfukZZDFxVyU30Wd86SgZPD4TqOa2NYX8jqJoI5+CgNSOr+s20KXmGwrMpcvrIM00Mqs+GAG9KGIwC7sEziWzM+ChDyNJL/Ups5iWBLM0YyyNzO338dtduMyRN49BX2eVXqJc9lHE3EbunoyzEez4XSBYI1KBCsc69KnWZayjI2cR3HjywEEUsvuOJawbPD869b4O8/bDAbpM+hLV5po++9CxBM/TB30olvFzeZuH67hrQTanVCxrhhVUbOm09JLCWq4OVwMGB2AQ2Ui1sJV7mcR46xMvE7u0+N2e8zwb1deP9ue5DtAZzNuaBQ1mfhgsCIYIqGNEvT6bMB9r98L1pHEgf73hX+DHes9rLKEbmPXNED8e/V42043hHS/LYAG+q/VCHteJUggbYiDNsJWq54jmFKxe2K4z34OCfA6cSBrCTK0FfhxnMQrzjeNULTlXO7NQ1lhE/lDbZb9pH0FlJRFLyvsXyuhLzbwhEzz4DXXw8oKPfXni2DSE8VvTxunXBUmDthBOxk9+t5B7tgYd2T0j9TMCVKaj959sb6qSNwwFyf2Jw7kg77/BOL7xEu8U8KZA5x+SENIoIwvt3b9c+lUlIPNnC/S2lkpsuOBwPK6KHcl4ajNsLirk+4BzEhlgz7pdUHE2XWh/taG0rwQPlgRTiTYrJldaO0Kteen2uq7jtB5GtHjoYlwcg/2Gd6PseirCTilc7LjvjVnKbQDJ7Q7AhUOgic8lhKUAHEsY1wdmBRKFiKO4VQX8XWOjwXI6ermrz9D8X52Zda8CffQY/KveipMqja3N9YwT6UMDtq94R3wZQAzKqhcqOJRY6DA0Gp6yF94ITq86qdotE5uXZtXF+LRqXCXkGc24tvRTdeE1JVIvzzteDX2+62qwKT9Hj69CQ8+g4Fsbm3dApr74VxuZgOJtns91fEXA61Deptrm/2s3DTUHVge7VfriPcPWvBbJeL4fmRnbsxY7xrNVdo/eM/6uBo1dvvLpWcghRvCRRlQHH+lZb38fR0qbdN0BDPmIMyx4eiwJ64RQooUQCMU7NIQExvHtHSAacUIEQ4HFCwEOuzMtc+1U+rGmj3jO/3HcoBlcn9sJTvF9CIRzJo2VRYTbNKHZe4lL9y7TmnGXA/hlj8hg0sTnAbeioF8X5aYM2lYjNq/LHUY+3Oq0Yn9dXqce71waTL1K+dDiy7BVYnBf8qsYfEAjf4rafzvUfDSZ2K/HwmF7W5eabgbAjkgFOc0TiEbVhY4bZnOeHdIOpBBY1YPWTRCQAnH3MQDenFOfdoWxJg8qDPCPQzybyYvagF3vR39hoZtVXAhlWmErXxS9Vnf9h2ngMOSKoUMVldoIgZcYuMYF+FmNXDwoeERwXbAoOD6qmqgXjL7wrsezXjeWSbjyiOGkRY9qAHQLeNqxN0cdYIrky7ZIMEf5CWgI0ljnx7XPb83fnVyKbfPpRLBLZVUdkju+ODHjRUnt+dH4vChCqJCBUfiX4YsCLSxhruEil0qlBhTpFi5T1VfPhPJ4xNKBxhWEV+/MMuCV9q6w5PtdOF73gr57v6hlutLnElynzoALCYO613ylgF9XJxBAUoyB3ZVCTLgW+qHDfSiLSOaNJDrWIWpRxZGI8gXf6RdapBq/JpvoAbxManiuDTg9ODIaZW7az4HmGq+fG5B3mMJ+N4uHVdl2bt/TQDtbASQjPWwmsd/dgbVD8X1n/Gh2LGM9pLzrvyZa+mFDoitbuB8+9PZA0xhZjV9BA1Ut9H2H8/KAK4xqWZwodWVHZYROKMrqpJ3UoLjP2IplZNKESRfWwlMFz6GIovJ+TlIhMa8CnxrLB9FBmaeexE4O4UZ5wTYlix6DC6yXdgGtzzVNeGQjdRUPK+HjH7p5xE7VXrTolbRaJd8bCt15REUhEQw8f20yex4jLgfF7UaSPJUMnGomjRB4wtnWqKlYHTk41HyebDF4NrmvXqs2iSoSSsKvCWn+KLhJavuTY+Q8NFuP2Lm2cOkkMu6AWtSEPXGTTeKgSSi3IeySgXtS+F4zoIbH0pylz1to4DXFSq7aJHdZ2DWIc3xVh4hKZrAQvyKqrWwNj25H+ZDDNmI9t7ygDcMpQ7LYiuJ+v+sjexhUti4TvK9KviuctuUb8vagB0clQhGafDEWi9Zrbhtyxm38l15PjnMKxKmwd1wS+ZLjeFOwWKChLNudiGGbLrf8sT1TLEacQXNLL3XPjJMQrJIsDAyeZPVqn5+R3kbA1v/Kozt7elyn7Dw2G5CDm6IWx0Fit1aFBxFU55tmxQa3xrFyLjEknn5Tqwcm5rl2m+JrBZI52UjtPLcWcMiSQWQZ8atN2Kb88XdiSMt7+7V6yEeYqgPc1KJMqU87zwJ7vJLuew03BazgIg/XCKRi/RO2I98po38j1eYE1qlQkP5QyObwbDLd5+NaglFTaSCp9FsNl7woYD8eUvLcNPM2Il3V9hb0CXT3G88p4XZdJQjszkJkZ0/hOB7M26eo89zGEMJQSrA9J7Qe3sfq5XEuKvKrEKcNm7hLU0bKK/+XW6XK/yg7hgjB5kVj/fHBdwEgM3O/MzrmXoXkdNy8pnpq2QF7eiyOWU9BDBu11u5QLm6nAlsh4vSxZ46spPx0o+rXx0iuCyaIiask3j4ytja5DUb4p5IkwZrQqopUzNkeb8dlLsuF0E46ojs/ONe9TG25ogznMM2x9D9T8zmDivp0gf4uSeMaMyONKKmx5siw5ljjUY+cHDI+zhtkXp24emc+xVGTgrKH3oQ3OMZxvp7SpLzkHEZ7WMPlYEHGS8dxm8UjvsxG9Jv8nIr73DfDahvbycnu5TgBKkBJhLJ0PRSaVKYXl0Ig2hsf2nCdTmkdmfkybvx9TxV/nX7xj8WXIlVzLpuZUSnEEBl8KeMzLR/RTigwjQTf8fGnX/1FNf+sgeJSN1LJ0FhnWJ+xvJEnKsbysLP4pz+sorvMjuwm4OPfde6CkQhdfaT8y+Eh7t4ypeB3jvPuknTdubkqtye+LAsmEJ704wMNCVAISAeY4PpCdNwTKjfVBVRS4jig9JAQOwNDlZe3xxGk+HBxWDfl9ckBn0cRgyiJUpu+ru2e7e0cCWWmNjCIrg4P/XVu7wQzaiwxtJ4ai+pc98Sd3x6m9NypV6mw9fJeHqs+EO07jtTzQ7vuVYW0yysF/0/gWt05qtMgj2lh0YoSh4OAtAV4jnINn1dh3yDVnYEheXe0V3pOXpPt6IM7v1lBc4BlSxim1eDwgy/WfsYxlok0BPiV2SRK6IUAXdtXkPmAOxdgyv3f72tT8IoG3Mey80whPr3qO93lfWNNtKDarzufoZZ9AnVr28OWJXr3xeDvnulF8PKiPCl7EJ45Vu3YDnZlrntnvIu4QZkPFdksbb5aphnWeMc8OnF4OGKxG+zzjTPO6YTtDK3Qd43ygqLqzn1KZYq23DRTfqIEn0qM2DaUNyyf3N5E1aakPCF7GCwxbbRe2N3zFqPpPmDo/njgyntruc4H+Y3WepOETk6Qjo9owfLeogeb1E/JKIDoI06FYm+L80PZgOb8MSC5peogca/UhteZ7ba5HKYjLPyyos58XzgjqKCMECEMauEIEOQu3PQca8jz8ZwH3HzyrW7ur7GBkmXjIl/OMNOt5hZwQHhOJ4eL2YK/8KtUkK6LmM7bs21cUb8o9bt0qfGtwhuDmDwxkq3Jhg7rGjcQXZffFcdokGCEpCxMcamI7f2AgMx9eE4382lHcI0k4cZgfVwpn4E1fCj7T5l7EsOq2YwOb7TTVy+Nyg78lCOKUZMynBEIY1/I6Rbd2OjC4Z7x6p8F4k1s8JvZ1Qvy++3n5uoBnWNCOAUNoxzHuSxy5ELJMOixV7DCOVYqMJY8xffQ7uUG4kccHyq15BlxJH3MSa2HEh7d77SKmwvreuZbtjanNlxvX1ixxORzIwsRG8MKp4kuJYhShCtHlwO5zb4Piqj3atfvKXgb0ThXlSoehMLYNsiFPDPDnPLHb0Au9qpCdZsg6WdV7IosRjwuUP35LzmzrYUQ1Iy8srzMPbiY4WyWx3yyl7bowUTNV1lLkfrQN+tL84i0DmUTB3YtnksI7gvKa4XwPSsMHAwsSYtP6eW/MgCLFJkwz3uvzrGq6fm7eIxR74xoLRxuLYVGJRIJCeLt7NnlZwBvVsHPFwd1uyL6K5Urxiku8sRTgqdolfFfcZ3CnlzcEsrhyZkwoJmFdHAgnivlCszroS6KhAT1D4HRZCfqSBwejl7EMyWsY6oSmjD64XsjWRpyXa1+HhKjyR0StC6pg35Lr24+uZqTxBd3APNLEsg9+4EFP654Le7WWHSsRns8LGFwSmSWUFVIXBRIVg/okxYuvCWRE19o82xK8MeC9NkgZIon1HztqPoayCfj6sNbIIV4XMOArgzLg2lzjS4bDeaqCesaZROLCwgDndAMYSCbl/gwp7Mr1P9YmVYooGXoPQNx20Fg7LzC7d3nz3sGjAzUXuFaPeTZag42MzVOFI/3wNvG+U4qsi0trDZe3cQ/Jb1+2WLckMpP3pq2LEdVBw5MBL+FtdrTKDHWexGDCcwO7WCLlvybAKzwZTy4qYxw4713JykYqexxRaz4JgjHpLHR5Ln2vb/eXtvueW2XiMv68eac+f0JTZkjaDFXFqpBC3LV7b8n1MKR4FY9ACcJe6M6TbTGgcD4tcGxTvzm3l8ikn2gGujK/vFiZpjTz1cc7/fokDF9dbjdPwUWeC9ldA9mtypmaDC8JB0mHFx7cKWJHvTsU/XxMsPOSiORRBe2w7zwD0gt/2piVQLir63rxMUCCqaS3NtdHBDxRtdEf06xPKYYubMjCSWNknTc2yXySBt7DK77KKJgRK6VMasd43w6BZFAG1m9a4Uw5HyNswEp7H7nL/LLp/gEKeWGAwNcGouG5gSwvvGzCJYEkshQMhRE+2enDq5Rn5XE+k20ORJP6j7EJ7jbPLSayE9c/OpDFCMM67/I6kzHcWQGuuSooI/pa4/1Zgqf2DXzlcKJRSyqDZEIG8KvmZCxHqqcH9wvGMm/N4/l1nR68Hh8vt3lQSq3FOzbaWmwoz5w19pzljD/eK80ycYUeoyFiIckzlwKZjVJC94zga20BK/lVu/HQW1tsFiPjN5sofCU4BnLeXxvwcKconMnrbVbp+q5bU0/K1Rl5mFTcU1p4fDx4WyBkNgZb2mJW8itcZPBdOksiddlTyOG1sdMJ469uRqBHTw28/pkBykAnVX7wWFBK1Xl3TG9tjqzLwdgpplP1279UojwrqC820xQatut/YYD3kLTyQMhuDBTcuBSxKz8+G/j44Ozs+CiMechXOgNZ8KcCfKiQl2nRwEmBRLDIR4fadPRzj2/fNNs2glCleJ0gLIhCPECYXxMID3x1r0Bdyfi87z2dIbzDOzYEMiju8Y3QqePaAIfybMkEh/FU4ed00W/SSu4ZW5Ig5hOyxwTohCfi0c2Bs7iqwgbWx4L22v/sD+6zKCHIoEuB0OrPszTSBwf2pF6LV5gf0NR24sBZKwEjMrixDwn0Y1SLFmZCHV8NPZ2xJSFn+lnhaNwHB/u0ubfLDyVODfAaot4zuFNgV5UeRwV2+oaRhQpXIc24jlhCsWqz8qJ+UTzPWAzGk1CA+dWKY+Pr56gmCoS1aFEG4UrcjKeP7yfYnteyMaJelA9xFw8hDwh4JuOdHszzGvzLy74aqE+JpLKhtS+igxBesz0NNja3EBZ2VwdjGQ9Hvj/AScodwkOdBBhk3TYs6MD0lVAYy+mjajZZ/ORAHcrAZUybwxvPD9AFz/1fK5SzkIMChbfQcaoQqr04cTA0w9anpm1ZlM9qK81IypfhuVVxTg+f4JRMksr/GeEFvIIBnYVvrihbvtyMaEP+X4mz5ym3wIrXtnG2i4f9FydKxLb0H2MFAAAAAElFTkSuQmCC" /></td> <td> <p style="font-size:1.4em;">Nations Unies</p> </td> <td> <p> <span style="font-size:2em;">CERD</span>/C/CAN/CO/21-23</p> </td> </tr> <tr> <td> </td> <td> <p style="font-weight:bold;font-size:1.7em;">Convention internationale sur l limination de toutes les formes de discrimination raciale</p> </td> <td> <p>Distr. gnrale</p> <p>13 septembre 2017</p> <p>Franais</p> <p>Original: anglais</p> </td> </tr> </table> <div class="content"> <p style="font-weight:bold;font-size:1.2em;">Comit pour l limination de la discrimination raciale</p> <h2 style="font-weight:bold;">Observations finales concernant le rapport du Canada valant vingt et unime vingt-troisime rapports priodiques *</h2> <p>1.Le Comit a examin le rapport du Canada valant vingt et unime vingt-troisime rapports priodiques (CERD/C/CAN/21-23) ses 2566e et 2567esances (voir CERD/C/ SR.2566 et CERD/C/SR.2567), les 14 et 15aot 2017. ses 2580e, 2581e et 2582esances, les 23 et 24aot, il a adopt les prsentes observations finales.</p> <h3>A.Introduction</h3> <p>2.Le Comit accueille avec satisfaction le rapport du Canada valant vingt et unime vingt-troisime rapports priodiques, dans lequel figurent des rponses aux proccupations exprimes par le Comit dans ses prcdentes observations finales. Il se flicite du dialogue ouvert et constructif qu il a eu avec la dlgation de l tat partie.</p> <h3>B.Aspects positifs</h3> <p>3.Le Comit salue l adoption des mesures lgislatives et mesures de politique gnrale ci-aprs:</p> <p>a)La cration en 2016 en Ontario de la Direction gnrale de l action contre le racisme, charge de lutter contre le racisme systmique et de promouvoir des pratiques et des politiques quitables dans la province de l Ontario;</p> <p>b)La condamnation en mars 2017 par la Chambre des communes de l islamophobie ainsi que de toutes les formes de racisme et de discrimination religieuse systmiques;</p> <p>c)Les travaux de la Commission de vrit et rconciliation du Canada et la publication en 2015 de son rapport final intitul Honorer la vrit, rconcilier pour l avenir, qui comprend 94appels l action visant remdier aux discriminations passes et actuelles contre les peuples autochtones;</p> <p>d)La rinstallation de 46000 rfugis syriens en 2016 et l engagement d en faire de mme pour 25000 rfugis en 2017;</p> <p>e)Le plein rtablissement en avril 2016 du Programme fdral de sant intrimaire, qui vise fournir des soins de sant limits et temporaires des groupes remplissant les conditions requises, tels les rfugis.</p> <p>4.Le Comit salue la participation nergique des reprsentants des Premires Nations, des Inuits et des Mtis ainsi que des organisations de la socit civile l examen du rapport du Canada. Il remercie galement vivement la Commission canadienne des droits de la personne pour ses contributions.</p> <h3>C.Proccupations et recommandations</h3> <h3>Donnes statistiques</h3> <p>5.Le Comit regrette nouveau que l absence de donnes statistiques rcentes, fiables et compltes sur la composition ethnique de la population, y compris d indicateurs conomiques et sociaux ventils concernant les groupes ethniques, les Afro-Canadiens, les peuples autochtones et les non-ressortissants, ainsi que l absence de donnes et d informations dtailles sur la reprsentation des groupes minoritaires dans la vie publique et politique du pays, l empchent d valuer l exercice des droits civils, politiques, conomiques, sociaux et culturels par ces groupes dans l tat partie. Le Comit constate nouveau avec proccupation que l tat partie continue de dsigner des groupes minoritaires par l expression minorit visible, qui rend invisibles les diffrences d expriences dans les communauts.</p> <p style="font-weight:bold;">6. Rappelant ses directives rvises pour l tablissement de rapports au titre de la Convention (voir CERD/C/2007/1 , par. 10 12) , le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De faire figurer dans son prochain rapport priodique des donnes statistiques sur la composition dmographique de la population , ventiles selon les modalits prvues au paragraphe 1 de l article premier de la Convention , sur la base de l auto-identification des membres des groupes ethniques et des peuples autochtones ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De recueillir systmatiquement des donnes ventiles dans tous les ministres et services comptents afin d amliorer le suivi et l valuation de l application et de l incidence des politiques visant liminer la discrimination raciale et les ingalits ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De faire figurer dans son prochain rapport priodique des informations sur les indicateurs conomiques et sociaux concernant les groupes ethniques minoritaires , les peuples autochtones et les non-ressortissants , afin de permettre au Comit de mieux valuer l exercice de leurs droits conomiques , sociaux et culturels dans l tat partie ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De revoir l utilisation de l expression minorit visible dans la loi sur l quit en matire d emploi de 1995 et dans d autres lois , comme recommand prcdemment (voir CERD/C/CAN/CO/19-20 , par. 8).</p> <h3>Applicabilit de la Convention en droit interne</h3> <p>7.Le Comit regrette l absence d informations compltes sur l application de la Convention de manire uniforme dans les 10provinces et trois territoires de l tat partie (art.2).</p> <p style="font-weight:bold;">8. Le Comit souhaite recevoir des renseignements dtaills sur les travaux du comit intergouvernemental visant appuyer la mise en Suvre de la Convention l chelon national et sur les mesures qu il a prises pour garantir l application de la Convention de manire uniforme aux niveaux fdral , provincial et territorial. Il recommande l tat partie de crer un mcanisme de responsabilisation et de veiller ce que les ressources alloues la mise en Suvre de la Convention aux niveaux fdral , provincial et territorial soient rparties quitablement.</p> <h3>Plan d action national contre le racisme</h3> <p>9.Le Comit prend note avec satisfaction de l adoption par l Ontario en mars 2017, de la premire stratgie provinciale de lutte contre le racisme, mais regrette qu un nouveau plan national d action contre le racisme, applicable aux niveaux fdral, provincial et territorial, n ait pas t adopt depuis que le plan prcdent est arriv chance, en 2010.</p> <p style="font-weight:bold;">10. Le Comit recommande l tat partie d laborer et de lancer un nouveau plan d action national contre le racisme , conformment aux obligations contractes lors de la Confrence mondiale contre le racisme , en engageant un vritable processus de consultations avec les organisations de la socit civile , notamment les minorits ethniques et les peuples autochtones , et en mettant l accent sur l application des lois , l allocation de ressources spcifiques , la dfinition d objectifs et la mise en place de mcanismes adquats de suivi et d tablissement de rapports , conformment aux bonnes pratiques mentionnes dans la stratgie de lutte contre le racisme adopte par l Ontario en 2017. Le Comit demande l tat partie de faire figurer dans son prochain rapport priodique des renseignements sur la mise en Suvre et les incidences de la stratgie de lutte contre le racisme de l Ontario et de toute autre stratgie de ce type.</p> <h3>Cadre juridique contre le racisme</h3> <p>11.Le Comit constate avec proccupation que toutes les provinces et tous les territoires de l tat partie n ont pas encore adopt de loi adquate tablissant le cadre juridique de lutte contre le racisme et rpondant tous les critres noncs l article 4 (art.4).</p> <p style="font-weight:bold;">12. Rappelant ses recommandations gnrales n o 7 (1985) , concernant l application de l article 4 de la Convention , n o 15 (1993) , concernant l article 4 de la Convention , et n o 35 (2013) sur la lutte contre les discours de haine raciale , et rappelant sa recommandation antrieure (voir CERD/C/CAN/19-20 , par. 13) , le Comit recommande l tat partie de veiller ce que des dispositions lgislatives conformes aux prescriptions de l article 4 soient promulgues dans toutes les provinces et tous les territoires.</p> <h3>Crimes de haine raciale</h3> <p>13.Le Comit note avec proccupation que les crimes motivs par la haine raciale continuent d tre peu signals et que l absence de donnes jour, issues d un suivi systmatique et coordonn des crimes de haine raciale dans toutes les provinces et tous les territoires de l tat partie peut signifier que le nombre rel de ces crimes est en ralit beaucoup plus lev. Il est proccup par l augmentation de 61% du nombre signal de crimes de haine raciale visant des musulmans. Il constate galement avec proccupation que bien que les donnes fournies par l tat partie sur la mise en Suvre des dispositions antidiscrimination indiquent le nombre ou la nature des incidents et des plaintes soumises, elles ne prcisent pas le nombre de poursuites d office, d enqutes et de condamnations prononces.</p> <p style="font-weight:bold;">14. Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De prendre des mesures pour prvenir les crimes de haine raciale contre tous les groupes ethniques et minoritaires , les migrants et les peuples autochtones dans l tat partie ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De faciliter le signalement des incidents par les victimes et de veiller ce que les crimes de haine raciale donnent lieu des enqutes efficaces et que leurs auteurs soient poursuivis et sanctionns ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) D enregistrer systmatiquement et de conserver des donnes sur le nombre de crimes motivs par la haine raciale signals , les poursuites engages , les condamnations prononces , les peines et les sanctions infliges et les indemnisations accordes aux victimes. L tat partie est pri de faire figurer ces donnes dans son prochain rapport priodique ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De dispenser aux agents des forces de l ordre et aux juges une formation obligatoire sur la reconnaissance et l enregistrement des crimes de haine raciale et des autres crimes motivation raciale de faon ce que les plaintes soient traites de faon approprie , et de faire figurer dans son prochain rapport priodique des donnes actualises , des renseignements dtaills et des statistiques , notamment sur le calendrier de ces formations , le nombre de personnes formes , et tout effet mesurable ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) D tablir les raisons de l augmentation de 61 % du nombre de crimes de haine raciale visant des musulmans qui ont t signals et de la monte de l islamophobie et d y remdier.</p> <h3>Profilage racial et taux disproportionns d incarcration</h3> <p>15.Le Comit est proccup par les informations indiquant que le profilage racial par la police, les organismes de scurit et les agents des postes frontire est courant dans l tat partie, ce qui porte prjudice aux peuples autochtones ainsi qu aux minorits ethniques musulmanes, aux Afro-Canadiens et aux autres groupes ethniques minoritaires. Il est galement proccup par les informations faisant tat de taux disproportionns d incarcration d autochtones et de membres de groupes minoritaires, en particulier d Afro&#8209;Canadiens, pour des raisons telles que les disparits socioconomiques, les taux levs d incarcration des membres de minorits souffrant de dficience mentale ou intellectuelle, le manque de services communautaires appropris, la surveillance excessive de certaines populations, les politiques en matire de drogues et l influence des prjugs raciaux sur les peines prononces. De mme, il est proccup par les informations selon lesquelles les dlinquants afro-canadiens et autochtones sont surreprsents parmi les personnes places l isolement, 50% de toutes les femmes autochtones dtenues auraient t places l isolement, et les dtenus autochtones sont ceux qui restent le plus longtemps l isolement.</p> <p style="font-weight:bold;">16. Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De veiller ce que les forces de l ordre et les services de scurit disposent de programmes de prvention du profilage racial et ce que ceux-ci soient mis en Suvre et leur application value , notamment au moyen de mcanismes de contrle indpendants ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De rendre obligatoire le recueil et l analyse de donnes aux niveaux fdral , provincial et territorial sur les interpellations alatoires par les forces de l ordre , y compris sur l origine ethnique des personnes interpelles , les motifs de l interpellation , ainsi que sur le point de savoir si l interpellation a donn lieu une arrestation , des poursuites et une condamnation , et de faire rapport publiquement ce sujet intervalles rguliers ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De veiller ce que les agents des forces de l ordre , des services de scurit et des services aux frontires soient de diffrentes origines ethniques et comptent parmi eux des autochtones , des Afro-Canadiens et d autres minorits ethniques ; de veiller ce que tous les agents soient forms la prvention de la discrimination raciale et aux politiques visant prvenir le profilage racial ; de s assurer que les avocats et les juges reoivent une formation sur les dispositions relatives aux peines et mesures de substitution l incarcration des autochtones , telles que celles figurant dans les articles 29 , 77 , 80 , 81 et 84 de la loi sur le systme correctionnel et la mise en libert sous condition , et de veiller ce que ces dispositions soient pleinement appliques ; et de faire figurer dans son prochain rapport priodique des informations et des statistiques dtailles et actualises sur ces programmes de formation et leurs effets ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De s attaquer aux causes profondes de la surreprsentation des Afro &#8209; Canadiens et des autochtones tous les niveaux du systme judiciaire , de l arrestation l incarcration , notamment en luttant contre la pauvret , en amliorant les services sociaux , en rexaminant les politiques en matire de drogues , en dispensant aux juges une formation visant empcher que les prjugs raciaux n influent sur les peines prononces et en prvoyant des mesures de substitution l incarcration pour les usagers de drogues non violents , et de mettre pleinement en Suvre les recommandations de la Commission de vrit et rconciliation sur ce sujet , afin de rduire l incarcration des Afro-Canadiens et des peuples autochtones ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) De mettre en Suvre des mesures clefs en matire de sant et de rduction des risques dans toutes les prisons ;</p> <p style="font-weight:bold;">f) De recueillir systmatiquement des donnes et de faire rapport publiquement sur la composition dmographique de la population carcrale , y compris sur le nombre d autochtones , d Afro-Canadiens et de membres d autres minorits ethniques incarcrs , et sur la condamnation des dlinquants appartenant des minorits ;</p> <p style="font-weight:bold;">g) De limiter le recours l isolement des circonstances exceptionnelles , en appliquant cette mesure en dernier ressort et pour une dure aussi brve que possible , conformment l Ensemble de rgles minima des Nations Unies pour le traitement des dtenus ( Rgles Nelson Mandela) , compte tenu de ses effets dltres prouvs sur la sant mentale et d appliquer les dispositions lgislatives afin d assurer un contrle judiciaire indpendant de toutes les dcisions relatives l isolement ; </p> <p style="font-weight:bold;">h) D abolir l utilisation de l isolement pour les dtenus souffrant de dficience mentale ou intellectuelle.</p> <h3>Commission de vrit et rconciliation et Dclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones</h3> <p>17.Le Comit se flicite de l engagement pris par l tat partie de mettre en Suvre l ensemble des 94appels l action de la Commission de vrit et rconciliation, mais constate avec inquitude qu aucun plan d action n a t tabli pour assurer leur mise en Suvre intgrale. Il est galement proccup par le fait que le Plan d action pour la mise en Suvre de la Dclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones n a pas encore t adopt. Il prend note de la cration, en 2017, d un groupe de travail ministriel qui a t charg de mettre les lois en conformit avec les obligations l gard des peuples autochtones.</p> <p style="font-weight:bold;">18. Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) D laborer un plan d action concret pour la mise en Suvre des 94 appels l action de la Commission de vrit et rconciliation , en consultation avec les peuples autochtones ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D appliquer la Dclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et d adopter un cadre lgislatif pour la mise en Suvre de la Convention , y compris un plan national d action , une rforme des lois , politiques et rglementations nationales pour les rendre conformes la Dclaration et la publication de rapports annuels ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De veiller ce que les plans d action prvoient des activits rgulires de suivi et d valuation ainsi que l tablissement de rapports annuels sur la mise en Suvre , avec l utilisation de donnes statistiques pour valuer les progrs accomplis ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) D laborer et de mettre en Suvre , en consultation avec les peuples autochtones , des programmes de formation pour les reprsentants et les agents de l tat sur les appels l action de la Commission de vrit et rconciliation et la Dclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones , afin d en favoriser l application effective ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) De veiller ce que le g roupe de travail ministriel soit transparent et associe les peuples autochtones ses travaux.</p> <h3>Droits fonciers des peuples autochtones</h3> <p>19.Prenant note de la publication en 2017 d un ensemble de 10principes rgissant la relation du Gouvernement canadien avec les peuples autochtones, le Comit note avec une profonde proccupation que: </p> <p>a)Les violations des droits fonciers des peuples autochtones se poursuivent dans l tat partie, en particulier que des dcisions concernant l exploitation des ressources naturelles qui nuisent l environnement et qui ont une incidence sur la vie et les territoires de ces peuples continuent d tre prises sans leur consentement pralable, libre et clair, ce qui constitue une violation des obligations conventionnelles et du droit international des droits de l homme;</p> <p>b)L ouverture d une procdure judiciaire coteuse, longue et inefficace est souvent le seul recours disponible au lieu de consultations visant obtenir un consentement pralable, libre et clair, en consquence de quoi l tat partie continue de dlivrer des permis autorisant des activits qui ont un effet prjudiciable sur les terres; </p> <p>c)Selon des informations reues, des permis ont t accords et les travaux ont commenc pour la construction du barrage du site C en dpit de l opposition vigoureuse des peuples autochtones touchs par ce projet, qui causera des dgts irrversibles du fait de l inondation de leurs terres, emportant plantes sauvages et plantes mdicinales, faune, sites sacrs et lieux de spulture;</p> <p>d)Des sources indiquent que le projet a dmarr en dpit des conclusions de l examen environnemental conjoint ralis pour les gouvernements fdral et provincial, selon lesquelles la construction du barrage aurait des effets permanents, profonds et irrversibles sur les peuples autochtones; </p> <p>e)D aprs certaines informations, l exploitation de la mine du mont Polley a t initialement approuve sans valuation environnementale ou consultation avec consentement pralable, libre et clair des peuples autochtones susceptibles d tre touchs, et la catastrophe a eu des effets disproportionns et dvastateurs sur la qualit de l eau, les produits de la pche, l habitat des poissons, la mdecine traditionnelle et la sant des peuples autochtones dans la zone (art.5 et 6).</p> <p style="font-weight:bold;">20. Rappelant sa recommandation gnrale n o 23 (1997) sur les droits des peuples autochtones et ritrant sa recommandation antrieure (voir CERD/C/CAN/CO/ 19 &#8209; 20 , par. 20) , le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De veiller la pleine mise en Suvre de la recommandation gnrale n o 23 d une manire transparente , avec la pleine participation des Premires Nations , des Inuits , des Mtis et des autres peuples autochtones et avec leur consentement pralable , libre et clair sur toutes les questions concernant leurs droits fonciers ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D interdire les activits d exploitation nuisibles l environnement sur les territoires des peuples autochtones , et de permettre aux peuples autochtones d effectuer de manire indpendante des tudes d impact sur l environnement ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De mettre fin au remplacement du consentement pralable libre et clair des peuples autochtones par des recours a posteriori sous la forme d actions en justice coteuses ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) D incorporer le principe de consentement pralable , libre et clair dans le systme de rglementation canadien , et de modifier les processus de prise de dcisions en ce qui concerne l examen et l approbation des projets d exploitation de ressources grande chelle , comme le barrage du site C ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) De suspendre immdiatement l ensemble des permis et autorisations pour la construction du barrage du site C ; de procder un examen complet , en collaboration avec les peuples autochtones , des violations du droit au consentement pralable , libre et clair , des obligations conventionnelles et du droit international des droits de l homme dcoulant de la construction de ce barrage , et de trouver des solutions de remplacement la destruction irrversible des terres et des moyens de subsistance des autochtones cause par ce projet ;</p> <p style="font-weight:bold;">f) De publier les rsultats de toute tude gouvernementale concernant la catastrophe du mont Polley et l enqute pnale s y rapportant , avant que le dlai de prescription des poursuites fix par les lois pertinentes ne vienne expiration ;</p> <p style="font-weight:bold;">g) D valuer l impact de la catastrophe sur les peuples autochtones touchs et de prendre des mesures pour en attnuer les effets , moyennant la fourniture d eau potable et d aliments sains , l accs aux soins de sant , et des recours et rparations quitables.</p> <h3>Socits oprant l tranger</h3> <p>21.Le Comit prend note des informations indiquant que de rcentes dcisions de justice permettent d engager une procdure devant les tribunaux canadiens contre des socits canadiennes actives l tranger et que des mcanismes non judiciaires ont t tablis, mais est proccup par le fait que les victimes d activits imputes des socits transnationales enregistres au Canada et ayant des incidences ngatives sur les droits de personnes l tranger, ne bnficient pas de l accs voulu la justice. Le Comit regrette qu un mdiateur indpendant charg d examiner les plaintes y affrentes n ait pas encore t dsign (art.6).</p> <p style="font-weight:bold;">22. Le Comit recommande de nouveau l tat partie (voir CERD/C/CAN/CO/ 19 &#8209; 20 , par. 14) de garantir l accs la justice par des recours judiciaires et non judiciaires pour les violations des droits des personnes par des socits transnationales enregistres au Canada , actives l tranger. Le Comit recommande galement l tat partie de mettre rapidement en place un bureau du mdiateur , indpendant , qui soit charg de recevoir les plaintes pour violation des droits de l homme dposes contre des socits canadiennes actives l tranger et d enquter sur ces plaintes.</p> <h3>Violence l gard des femmes et des filles autochtones</h3> <p>23.Le Comit est alarm par la persistance des taux levs de violence l gard des femmes et des filles autochtones dans l tat partie. Il prend note avec satisfaction du lancement en 2016 de l enqute nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassines, mais juge proccupante l absence de mcanisme indpendant charg de rexaminer les cas o il est tabli que les enqutes n ont pas t conduites avec le soin voulu ou l ont t de faon partiale, o il n a pas t rgulirement fait tat des progrs accomplis et o il n a pas t tabli de relation transparente et responsable avec les rescapes, leurs proches et les parties prenantes (art.2, 5 et 6).</p> <p style="font-weight:bold;">24. Rappelant sa recommandation gnrale n o 25 (2000) concernant la dimension sexiste de la discrimination raciale , le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De prendre des mesures immdiates pour mettre fin la violence l gard des femmes et des filles autochtones ; de porter assistance aux rescapes et de leur donner accs aux services dans des conditions d galit ; d adopter un plan national d action contre la violence l gard des femmes , applicable dans toutes les juridictions fdrales , provinciales et territoriales , contenant des dispositions conues spcialement pour mettre fin aux taux levs de violence l gard des femmes et des filles autochtones ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D adopter une approche fonde sur les droits de l homme dans la conduite de l enqute , en tudiant les questions de faon globale afin de cerner les obstacles l galit et leurs causes profondes et de recommander des solutions viables cet gard ; de suivre l tat d avancement dans l excution de ces recommandations , en associant ce suivi les survivantes touches , les familles et les parties prenantes ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) D tablir un mcanisme indpendant charg d examiner les cas non rsolus de disparition et d assassinat de femmes et de filles autochtones pour lesquels il est tabli que l enqute a t mene de faon partiale ou que des erreurs ont t commises au cours de l enqute ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De publier des informations sur la violence l gard des femmes et des filles autochtones , y compris des donnes sur les cas de violence signals , les meurtres et les disparitions de femmes et de filles autochtones , ainsi que sur le nombre d enqutes menes , de poursuites engages et de condamnations prononces ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) D amliorer la communication avec les personnes charges de l enqute et d tablir une relation transparente et responsable avec les rescapes , leurs proches et les parties prenantes.</p> <h3>Situation des personnes handicapes autochtones</h3> <p>25.Le Comit est proccup par les formes multiples de discrimination auxquelles se heurtent les personnes handicapes autochtones, qui semblent rencontrer des obstacles supplmentaires dans l accs aux soins de sant, l ducation et aux services sociaux, en particulier celles qui vivent dans des communauts loignes, qui ne bnficient pas de l accs voulu des services de qualit. Le Comit regrette l absence de donnes dtailles sur de vritables consultations menes auprs des personnes autochtones et sur les rpercussions de telles consultations sur l laboration des lois relatives l accessibilit (art.5).</p> <p style="font-weight:bold;">26. Le Comit recommande l tat partie de mener de vritables consultations auprs des peuples autochtones pendant la procdure d laboration des lois relatives l accessibilit. Il prie l tat partie de lui fournir des informations sur les dispositions des lois relatives l accessibilit qui visent spcifiquement remdier la situation des personnes handicapes appartenant des minorits ethniques et des peuples autochtones , qui se heurtent des formes multiples et croises de discrimination. Le Comit recommande l tat partie d laborer , en concertation avec les peuples autochtones , une stratgie propre garantir aux personnes handicapes autochtones un accs gal des services de qualit.</p> <h3>Discrimination l gard des enfants autochtones</h3> <p>27.Le Comit s alarme de ce qu en dpit de sa recommandation antrieure (voir CERD/C/CAN/CO/19-20, par.19) et des multiples dcisions du Tribunal canadien des droits de la personne, le financement des services destins aux enfants et aux familles autochtones serait moins consquent que celui accord aux services destins aux autres communauts et que l cart ne cesserait de se creuser. Le Comit juge galement proccupant que le Gouvernement fdral ait adopt une dfinition par trop troite du Principe de Jordan, comme l a indiqu par le Tribunal canadien des droits de la personne dans la dcision de 2016 <span style="font-style:italic;">Socit de soutien l enfance et la famille des Premires Nations du Canada et consorts</span> c. <span style="font-style:italic;">Procureur gnral du Canada</span>, sans s attaquer aux causes profondes du retrait d enfants leur famille, alors que des dizaines de milliers d enfants sont inutilement privs de leur famille,deleurcommunautetdeleurcultureetplacsenfoyerd accueil(art.1,2,5et6).</p> <p style="font-weight:bold;">28. Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De se conformer pleinement la dcision de janvier 2016 (2016 CHRT 2) du Tribunal canadien des droits de la personne et aux ordonnances de non-conformit qui ont suivi ( 2016 CHRT 10 , 2016 CHRT 16 et 2017 CHRT 14) , et de les appliquer intgralement , et de mettre fin au sous-financement des services l enfance et la famille pour les Premires Nations et les communauts inuites et mtisses ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De veiller ce que chaque enfant , l intrieur comme l extrieur des rserves , ait accs tous les services mis la disposition des autres enfants du pays , sans discrimination aucune ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De mettre en Suvre le Principe de Jordan dans toute sa porte et toute sa signification , de sorte que l accs auxdits services ne soit jamais retard ou refus en raison de conflits entre les gouvernements aux niveaux fdral , provincial et territorial quant leurs responsabilits respectives ; </p> <p style="font-weight:bold;">d) De remdier aux causes profondes du retrait d enfants leur famille , comme la pauvret et les mauvaises conditions de logement , qui font que les enfants sont placs de faon disproportionne en structure d accueil.</p> <h3>Discrimination au sein du systme ducatif</h3> <p>29.Le Comit est proccup par les disparits qui existeraient dans l allocation de ressources en faveur de l ducation et par l insuffisance du financement des programmes d enseignement dans la langue maternelle; il en rsulte des ingalits dans l accs une ducation de qualit, en particulier pour les enfants afro-canadiens et les enfants autochtones, qui seront dterminantes dans les disparits socioconomiques attendues l avenir entre ces groupes. Il est galement proccup par le fait que les lves ou tudiants afro-canadiens semblent traits avec plus de svrit que les autres, ce qui expliquerait qu ils quittent le systme ducatif et viennent grossir les rangs de ceux qui suivent le parcours cole-prison (art.5).</p> <p style="font-weight:bold;">30. Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De garantir tous les enfants du pays l galit d accs une ducation de qualit , sans discrimination raciale et indpendamment du fait qu ils vivent l intrieur ou l extrieur d une rserve , ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De remdier aux ingalits de financement recenses dans le rapport de 2016 du Directeur parlementaire du budget , ainsi qu aux autres ingalits dans le financement des coles frquentes par des enfants autochtones , afro-canadiens et des enfants appartenant d autres minorits ethniques ; de s efforcer , en concertation avec les groupes concerns , de garantir que les coles bnficient de ressources adquates et peuvent rpondre aux besoins culturels et linguistiques distincts des minorits ethniques et des lves autochtones ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De mettre au point une stratgie nationale pour l ducation afin de remdier au faible niveau d instruction et aux taux levs d abandon scolaire et de renvoi ou d expulsion des enfants afro-canadiens ; de recueillir des donnes ventiles sur les mesures disciplinaires prises l encontre d enfants afro-canadiens , afin de surveiller et suivre l incidence des mesures de lutte contre les effets discriminatoires des procdures disciplinaires.</p> <h3>Discrimination dans l emploi</h3> <p>31.Le Comit est proccup par les informations faisant tat de pratiques discriminatoires l embauche et de discrimination sur le lieu de travail l gard des minorits ethniques, des migrants et des peuples autochtones, ainsi que du taux de chmage lev parmi les minorits ethniques instruites. Il juge proccupant qu aucune province, hormis celle de Qubec, ne semble disposer de loi obligeant les administrations publiques faire preuve d quit en matire d emploi, et que les modifications apportes au rglement fdral sur l quit en matire d emploi aient limit la porte du mcanisme destin s assurer que les bnficiaires de marchs publics respectent les droits du travail. Le Comit note que dans les provinces, les employeurs du secteur priv, qui emploient environ 76% de la population active du pays, ne sont pas tenus de respecter l obligation d quit dans l emploi. Le Comit accueille avec satisfaction les donnes transmises par la Commission canadienne des droits de la personne et celles communiques par l tat partie aprs le dialogue, mais se dit proccup par l absence d information sur les donnes relatives aux inspections du travail dans le rapport de l tat partie.</p> <p style="font-weight:bold;">32. Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De veiller mettre un terme aux pratiques de recrutement discriminatoires et la discrimination l gard des minorits ethniques sur le lieu de travail , notamment en offrant des formations appropries aux employeurs et en menant les campagnes de sensibilisation voulues auprs des employs quant leurs droits et aux recours effectifs dont ils disposent en cas de violation ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De mener un examen approfondi du rgime en place garantissant l quit dans l emploi et d y apporter les modifications requises pour accrotre la reprsentation des minorits ethniques et des peuples autochtones dans la population active ; </p> <p style="font-weight:bold;">c) De demander tous les organes publics de recueillir et de publier rgulirement des donnes sur la composition ethnique de la fonction publique. Ces donnes devraient notamment comprendre des statistiques ventiles sur le nombre total d employs , les catgories d emplois , et le nombre de personnes employes aux chelons intermdiaires et suprieurs. Tous les contractants d organismes publics devraient tre pris d en faire de mme ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De demander galement aux employeurs du secteur priv de publier des donnes ventiles analogues sur leurs effectifs et de prendre des mesures pour garantir l limination des pratiques discriminatoires en matire d emploi l gard des minorits ethniques , s agissant d embauche , de maintien dans l emploi et de promotion ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) D amliorer le mcanisme destin s assurer que les employeurs respectent les conditions en matire de droits du travail nonces dans le rglement fdral sur l quit en matire d emploi ;</p> <p style="font-weight:bold;">f) De procder l examen des politiques appliques par les associations professionnelles qui sont charges de l accrditation professionnelle afin de dterminer s il existe des obstacles discriminatoires l accrditation de candidats appartenant certaines ethnies , en particulier lorsque ces derniers ont obtenu leurs diplmes l tranger ;</p> <p style="font-weight:bold;">g) De prendre des mesures effectives pour garantir que les inspections du travail et autres procdures administratives ou judiciaires visent bien tous les secteurs d activit , ce afin que les violations des droits du travail soient dtectes , que les responsables soient traduits en justice et que les victimes soient indemnises ;</p> <p style="font-weight:bold;">h) De fournir dans son prochain rapport priodique des donnes exhaustives sur l envergure des missions d inspection du travail et d autres procdures administratives ou judiciaires , y compris des statistiques sur les visites d inspection effectues , les violations dtectes , les sanctions ou peines imposes au cours de la priode considre et sur l indemnisation verse aux victimes , en ventilant ces donnes notamment par type de violation , secteur d activit ou profession , ge , sexe , et origine nationale et ethnique de la victime.</p> <h3>Situation des migrants, des rfugis et des demandeurs d asile</h3> <p>33.Le Comit est proccup par:</p> <p>a)L absence de limite lgale quant la dure de la dtention des migrants; prs d un tiers de migrants sont dtenus dans des prisons provinciales, o certains sont mmedcds;</p> <p>b)La dtention d enfants migrants;</p> <p>c)Le manque de donnes fournies sur les personnes se trouvant en centres de dtention pour migrants;</p> <p>d)La forte hausse du nombre de demandeurs d asile qui tentent d entrer dans l tat partie en franchissant illgalement la frontire, dans des conditions dangereuses et au pril de leur vie, du fait des dfaillances de l Entente sur les tiers pays srs;</p> <p>e)L information selon laquelle, malgr les inspections conduites dans le cadre du programme des travailleurs trangers temporaires, les travailleurs migrants temporaires courraient le risque d tre exploits et de subir des svices et, parfois, se seraient vu refuser l accs aux services de sant de base, ainsi qu aux prestations lies l emploi et aux prestations de retraite pour lesquelles ils auraient contribu;</p> <p>f)Le fait que les migrants sans papiers n ont pas accs aux soins de sant (art.5).</p> <p style="font-weight:bold;">34. la lumire de ses recommandations gnrales n o 22 (1996) concernant l article 5 et les rfugis et personnes dplaces , et n o 30 (2004) concernant la discrimination contre les non-ressortissants , le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De procder aux rformes prvues en matire de dtention de migrants ; de veiller ce que leur placement en dtention ne soit dcid qu en dernier recours , aprs avoir envisag toutes les autres mesures de substitution non privatives de libert ; et d tablir une dure lgale limite pour la dtention de migrants ; </p> <p style="font-weight:bold;">b) De mettre immdiatement fin la pratique du placement de mineurs en dtention ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De fournir au Comit , dans le prochain rapport priodique , des donnes statistiques ventiles par ge , sexe , nationalit et origine ethnique , sur le nombre de personnes places en centres de dtention pour migrants , les raisons de leur placement en dtention et la dure de leur dtention ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) D annuler , ou tout du moins suspendre , l Entente entre le Canada et les tats-Unis d Amrique sur les tiers pays srs , afin de garantir que toute personne qui tente d entrer dans l tat partie en franchissant une frontire terrestre peut accder dans des conditions d galit aux procdures d asile ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) De revoir les politiques et mesures en vigueur de faon garantir la protection des travailleurs migrants temporaires contre l exploitation et les svices et leur assurer l accs aux services de sant et aux prestations lies l emploi et prestations de retraite ; de mettre en Suvre des politiques permettant de protger les travailleurs migrants ; de reconsidrer la dcision de ne pas ratifier la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille ; d acclrer l examen de la c onvention n o 189 de l Organisation internationale du Travail sur les travailleuses et travailleurs domestiques , 2011 , en vue de son adoption ;</p> <p style="font-weight:bold;">f) De veiller ce que chacun ait accs aux soins de sant , indpendamment du statut migratoire et sans discrimination aucune.</p> <h3>D.Autres recommandations</h3> <h3>Ratification d autres instruments</h3> <p style="font-weight:bold;">35. Le Comit recommande l tat partie d envisager de ratifier la Convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forces , le Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits conomiques , sociaux et culturels , le Protocole facultatif se rapportant la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels , inhumains ou dgradants , le Protocole facultatif la Convention relative aux droits de l enfant tablissant une procdure de prsentation de communications , le Protocole facultatif se rapportant la Convention relative aux droits des personnes handicapes et la c onvention ( n o 169) de l Organisation internationale du Travail relative aux peuples indignes et tribaux , 1989.</p> <h3>Suite donne la Dclaration et au Programme d action de Durban</h3> <p style="font-weight:bold;">36. la lumire de sa recommandation gnrale n o 33 (2009) concernant le suivi de la Confrence d examen de Durban , le Comit recommande l tat partie de donner effet la Dclaration et au Programme d action de Durban , adopts en septembre 2001 par la Confrence mondiale contre le racisme et la discrimination raciale , la xnophobie et l intolrance qui y est associe , en tenant compte du document final de la Confrence d examen de Durban tenue Genve en avril 2009 , quand il applique la Convention. Le Comit demande l tat partie d inclure dans son prochain rapport priodique des renseignements prcis sur les plans d action qu il aura adopts et les autres mesures qu il aura prises pour mettre en Suvre la Dclaration et le Programme d action de Durban au niveau national.</p> <h3>Dcennie internationale des personnes d ascendance africaine</h3> <p style="font-weight:bold;">37. la lumire de la rsolution 68/237 de l Assemble gnrale proclamant la Dcennie internationale des personnes d ascendance africaine pour 2015-2024 et de la rsolution 69/16 sur le programme d activits de la Dcennie , le Comit recommande l tat partie d laborer et de mettre en Suvre un programme adapt de mesures et de politiques. Il lui demande d inclure dans son prochain rapport des renseignements prcis sur les mesures concrtes qu il aura prises dans ce cadre , compte tenu de sa recommandation gnrale n o 34 (2011) sur la discrimination raciale envers les personnes d ascendance africaine.</p> <h3>Consultations avec la socit civile</h3> <p style="font-weight:bold;">38. Le Comit recommande l tat partie de poursuivre et d largir le dialogue avec les organisations de la socit civile qui luttent contre la discrimination raciale , dans le cadre de l laboration du prochain rapport priodique et du suivi des prsentes observations finales.</p> <h3>Dclaration vise l article 14 de la Convention</h3> <p style="font-weight:bold;">39. Le Comit encourage l tat partie faire la dclaration facultative vise l article 14 de la Convention , par laquelle les tats parties reconnaissent la comptence du Comit pour recevoir et examiner des communications individuelles.</p> <h3>Suite donne aux prsentes observations finales</h3> <p style="font-weight:bold;">40. Conformment au paragraphe 1 de l article 9 de la Convention et l article 65 de son rglement intrieur , le Comit demande l tat partie de fournir , dans un dlai d un an compter de l adoption des prsentes observations finales , des renseignements sur la suite qu il aura donne aux recommandations figurant dans les paragraphes 34 a) , b) et d) et 20 e) et f).</p> <h3>Paragraphes d importance particulire</h3> <p style="font-weight:bold;">41. Le Comit souhaite appeler l attention de l tat partie sur l importance particulire des recommandations figurant dans les paragraphes 16 , 18 , 20 a) , b) , c) et d) et 32 , et lui demande de faire figurer dans son prochain rapport priodique des renseignements dtaills sur les mesures concrtes qu il aura prises pour y donner suite.</p> <h3>Diffusion d information</h3> <p style="font-weight:bold;">42. Le Comit recommande l tat partie de mettre ses rapports la disposition du public ds leur soumission et de diffuser galement les observations finales du Comit qui s y rapportent ainsi que de les publier dans les langues officielles et les autres langues couramment utilises , selon qu il conviendra.</p> <h3>laboration du prochain rapport priodique</h3> <p style="font-weight:bold;">43. Le Comit recommande l tat partie de soumettre son rapport valant vingt &#8209; quatrime et vingt-cinquime rapports priodiques , d ici au 15 novembre 2021 , en tenant compte des directives pour l tablissement du document se rapportant spcifiquement la Convention adoptes par le Comit sa soixante et onzime session (CERD/C/2007/1) et en traitant de tous les points soulevs dans les prsentes observations finales. la lumire de la rsolution 68/268 de l Assemble gnrale , le Comit demande instamment l tat partie de respecter la limite de 21 200 mots fixe pour les rapports priodiques.</p> </div> </body> </html>