<?xml version="1.0" encoding="utf-16"?> <html> <head> <link rel="stylesheet" type="text/css" href="data:text/css;base64,77u/Ym9keSB7IA0KCWZvbnQtZmFtaWx5OnNlcmlmOyANCgltYXJnaW46MCBhdXRvOyANCgl3aWR0aDo5NjBweDsgDQp9DQp0YWJsZSB7IA0KCXdpZHRoOjEwMCU7IA0KCWJvcmRlci1ib3R0b206MnB4IHNvbGlkICMwMDA7IA0KfQ0KdGFibGUgdHI6Zmlyc3QtY2hpbGQgdGQgeyANCglib3JkZXItYm90dG9tOjFweCBzb2xpZCAjMDAwOyANCn0NCmRpdi5jb250ZW50IHsgDQoJd2lkdGg6ODAwcHg7IA0KCW1hcmdpbjoyMHB4IGF1dG8gMCBhdXRvOyANCn0NCmRpdi5jb250ZW50IHRhYmxlLCBkaXYuY29udGVudCB0YWJsZSB0ZCB7DQoJYm9yZGVyOm5vbmU7DQp9" /> </head> <body> <table> <tr> <td> <img src="data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAFAAAABECAYAAAAWVrIgAAAAAXNSR0IArs4c6QAAAARnQU1BAACxjwv8YQUAAAAJcEhZcwAADsMAAA7DAcdvqGQAAAAHdElNRQfYCwYIDwTu5NNBAAAAGXRFWHRTb2Z0d2FyZQBQYWludC5ORVQgdjMuNS44NzuAXQAAFmFJREFUeF7l2gvYZlVVB/DpZlkhHyF5IWTUborCKKghioOaF0hQENIQGEExTYOwLCnlIzLxBqOWJiCMaCBeYkTBCyajCZkmjFl2MWFSszSNz/BWVvb/ve3Fs+dw3ssgND21nuf/vOfss8/ea6+91n+tfb5v1artL7tFhScELwneEfx58E/B14N/D74RfDH4i+Cy4KXBkcHq4Du2v/rbR4OfzLSnBR8Prg/eGZwa/Gxwv4BRl4KTgpODHwn2Dh4fPD+4pBn1L/P7wmDP7bOMW3bWnecM9515/phgU/CF4HeDA4LvmfHeM/LsxCnPvyvtDwxeFvx98MfBEcF3z9Hjznn+8AX63bLWmTKaxf9c8ObgJ2bM+NA8+0jwiWBd8P0LavcL6feLC/S9TfocHvxJINQPnfPOU/L8umA5+OEFxr/Fu/Cmo5oS/5Lf+06ZYZe0Xxh8Jjgm4DXbIs9c0IA1Jk48OLBR7wnuPmMy3v2tgP7PuRm6bcs6tuq7Y+5wkMkBb42JMBFarwq8s4jwzOI63rcxeFvwy8Grgz8IhOA84ZG4UzI6LhhLNtre2q3jLbn23q0mQpQhhEkZz6KGQrFnB58PcN4s0Zf3/lbw4UBC+WjwpuAVAS+6KrgguKg90wcdvCBg7FmZWHIR0ucG3zeiyO3TJjpqPa/N9X2CE4PbztF94cd3aMrvn9/f6yYTJj8wGMVi1gey44/NmOF78wwPbQ7+OmDA/UaUHgthhpA8vPNXbYyn5teYY3K7NG4Mrgh2Gumwb9qUTGVE/Pnk4M+Cu85Yw0KPlA9/G9htSv9Hm+hf82v3e2G83wk+FuC+MdFH0rk2eHuwNpjlQfM4UOaXzen16eBJAX4eCu49O/jT4IcGD9GGOrTWZkMlxysDieaOU9Yyt9nAwkkhywvfGNglE+GV+7eJaqBTcqEI5plD4+pzl0BIogCbsYjMMyAdvtr0Kg+6PPe7Dwa3Fu0fCFDCD3bPH5lrRpVUyoiHtDUa89LgZhXsClYDvC9ArrLVNwPhshT8fqeE+guXKIDvFTBin5kflXsJZZFsR1lhp9h2OnHycK1tbCGPTntvRHr+Q6CdoBnGUw7xTnpLRuWpjP3u1s/anH5wsA0vgzLywkJJk/5jwIDLgYIXeR8YqJsUrbIc+dHAUav3qt6IT8sz4YVrpgkPsQmvC1CGufDolgbX2j7V+ujb15J0LA/8z1xf3OZkNMY7oZtYcuj19+i9gSR2t4D3cQZhLJyNK0PfOxijh27o/758WOA4VQod1BS4Z34lEsb4UsDtDfjBoIzZD2ZCijAIxcbEZrwokLEd544Pfjyo0wQDCGOizTN99PXOiwNjMOZPBecF9OZF64N/CxT5Q+FdHKQ29UG55m1fDo4NOIC5zmrjfSG/eJ2HzhSZ86TAYZ0idpOCOwTOqkJY29FtFN6lpBg7jqkPkfAwnL3K8IxjEcqV1VO06g047OKdl7cxeJhEsVe7r83/ZO7Vgjx2KJIZ3Sp7O1PXe0LYmp/YteFNdDYzMytacQeFDKaGEs6ItAZf3zTZMb+4Ziw0LcQzXqgWo6j6ithJyWRTMOv4p+8sA7bhJp5iLGMae48AD5a+N+R6pelS7/hFVZcFv9YabaoNqfeEtLGLBznS+Q39ODdeW7TOMptC2EDCi1Fr0NfkunjgebnGDUPBMbKx0qCEIRnxcQFeURbNO9ZJGhKZeVzPEkkKtfxNcEXA8L7cqBMrktR1w2JacuKhVXYx6i8FQt97NgVfukZZDFxVyU30Wd86SgZPD4TqOa2NYX8jqJoI5+CgNSOr+s20KXmGwrMpcvrIM00Mqs+GAG9KGIwC7sEziWzM+ChDyNJL/Ups5iWBLM0YyyNzO338dtduMyRN49BX2eVXqJc9lHE3EbunoyzEez4XSBYI1KBCsc69KnWZayjI2cR3HjywEEUsvuOJawbPD869b4O8/bDAbpM+hLV5po++9CxBM/TB30olvFzeZuH67hrQTanVCxrhhVUbOm09JLCWq4OVwMGB2AQ2Ui1sJV7mcR46xMvE7u0+N2e8zwb1deP9ue5DtAZzNuaBQ1mfhgsCIYIqGNEvT6bMB9r98L1pHEgf73hX+DHes9rLKEbmPXNED8e/V42043hHS/LYAG+q/VCHteJUggbYiDNsJWq54jmFKxe2K4z34OCfA6cSBrCTK0FfhxnMQrzjeNULTlXO7NQ1lhE/lDbZb9pH0FlJRFLyvsXyuhLzbwhEzz4DXXw8oKPfXni2DSE8VvTxunXBUmDthBOxk9+t5B7tgYd2T0j9TMCVKaj959sb6qSNwwFyf2Jw7kg77/BOL7xEu8U8KZA5x+SENIoIwvt3b9c+lUlIPNnC/S2lkpsuOBwPK6KHcl4ajNsLirk+4BzEhlgz7pdUHE2XWh/taG0rwQPlgRTiTYrJldaO0Kteen2uq7jtB5GtHjoYlwcg/2Gd6PseirCTilc7LjvjVnKbQDJ7Q7AhUOgic8lhKUAHEsY1wdmBRKFiKO4VQX8XWOjwXI6ermrz9D8X52Zda8CffQY/KveipMqja3N9YwT6UMDtq94R3wZQAzKqhcqOJRY6DA0Gp6yF94ITq86qdotE5uXZtXF+LRqXCXkGc24tvRTdeE1JVIvzzteDX2+62qwKT9Hj69CQ8+g4Fsbm3dApr74VxuZgOJtns91fEXA61Deptrm/2s3DTUHVge7VfriPcPWvBbJeL4fmRnbsxY7xrNVdo/eM/6uBo1dvvLpWcghRvCRRlQHH+lZb38fR0qbdN0BDPmIMyx4eiwJ64RQooUQCMU7NIQExvHtHSAacUIEQ4HFCwEOuzMtc+1U+rGmj3jO/3HcoBlcn9sJTvF9CIRzJo2VRYTbNKHZe4lL9y7TmnGXA/hlj8hg0sTnAbeioF8X5aYM2lYjNq/LHUY+3Oq0Yn9dXqce71waTL1K+dDiy7BVYnBf8qsYfEAjf4rafzvUfDSZ2K/HwmF7W5eabgbAjkgFOc0TiEbVhY4bZnOeHdIOpBBY1YPWTRCQAnH3MQDenFOfdoWxJg8qDPCPQzybyYvagF3vR39hoZtVXAhlWmErXxS9Vnf9h2ngMOSKoUMVldoIgZcYuMYF+FmNXDwoeERwXbAoOD6qmqgXjL7wrsezXjeWSbjyiOGkRY9qAHQLeNqxN0cdYIrky7ZIMEf5CWgI0ljnx7XPb83fnVyKbfPpRLBLZVUdkju+ODHjRUnt+dH4vChCqJCBUfiX4YsCLSxhruEil0qlBhTpFi5T1VfPhPJ4xNKBxhWEV+/MMuCV9q6w5PtdOF73gr57v6hlutLnElynzoALCYO613ylgF9XJxBAUoyB3ZVCTLgW+qHDfSiLSOaNJDrWIWpRxZGI8gXf6RdapBq/JpvoAbxManiuDTg9ODIaZW7az4HmGq+fG5B3mMJ+N4uHVdl2bt/TQDtbASQjPWwmsd/dgbVD8X1n/Gh2LGM9pLzrvyZa+mFDoitbuB8+9PZA0xhZjV9BA1Ut9H2H8/KAK4xqWZwodWVHZYROKMrqpJ3UoLjP2IplZNKESRfWwlMFz6GIovJ+TlIhMa8CnxrLB9FBmaeexE4O4UZ5wTYlix6DC6yXdgGtzzVNeGQjdRUPK+HjH7p5xE7VXrTolbRaJd8bCt15REUhEQw8f20yex4jLgfF7UaSPJUMnGomjRB4wtnWqKlYHTk41HyebDF4NrmvXqs2iSoSSsKvCWn+KLhJavuTY+Q8NFuP2Lm2cOkkMu6AWtSEPXGTTeKgSSi3IeySgXtS+F4zoIbH0pylz1to4DXFSq7aJHdZ2DWIc3xVh4hKZrAQvyKqrWwNj25H+ZDDNmI9t7ygDcMpQ7LYiuJ+v+sjexhUti4TvK9KviuctuUb8vagB0clQhGafDEWi9Zrbhtyxm38l15PjnMKxKmwd1wS+ZLjeFOwWKChLNudiGGbLrf8sT1TLEacQXNLL3XPjJMQrJIsDAyeZPVqn5+R3kbA1v/Kozt7elyn7Dw2G5CDm6IWx0Fit1aFBxFU55tmxQa3xrFyLjEknn5Tqwcm5rl2m+JrBZI52UjtPLcWcMiSQWQZ8atN2Kb88XdiSMt7+7V6yEeYqgPc1KJMqU87zwJ7vJLuew03BazgIg/XCKRi/RO2I98po38j1eYE1qlQkP5QyObwbDLd5+NaglFTaSCp9FsNl7woYD8eUvLcNPM2Il3V9hb0CXT3G88p4XZdJQjszkJkZ0/hOB7M26eo89zGEMJQSrA9J7Qe3sfq5XEuKvKrEKcNm7hLU0bKK/+XW6XK/yg7hgjB5kVj/fHBdwEgM3O/MzrmXoXkdNy8pnpq2QF7eiyOWU9BDBu11u5QLm6nAlsh4vSxZ46spPx0o+rXx0iuCyaIiask3j4ytja5DUb4p5IkwZrQqopUzNkeb8dlLsuF0E46ojs/ONe9TG25ogznMM2x9D9T8zmDivp0gf4uSeMaMyONKKmx5siw5ljjUY+cHDI+zhtkXp24emc+xVGTgrKH3oQ3OMZxvp7SpLzkHEZ7WMPlYEHGS8dxm8UjvsxG9Jv8nIr73DfDahvbycnu5TgBKkBJhLJ0PRSaVKYXl0Ig2hsf2nCdTmkdmfkybvx9TxV/nX7xj8WXIlVzLpuZUSnEEBl8KeMzLR/RTigwjQTf8fGnX/1FNf+sgeJSN1LJ0FhnWJ+xvJEnKsbysLP4pz+sorvMjuwm4OPfde6CkQhdfaT8y+Eh7t4ypeB3jvPuknTdubkqtye+LAsmEJ704wMNCVAISAeY4PpCdNwTKjfVBVRS4jig9JAQOwNDlZe3xxGk+HBxWDfl9ckBn0cRgyiJUpu+ru2e7e0cCWWmNjCIrg4P/XVu7wQzaiwxtJ4ai+pc98Sd3x6m9NypV6mw9fJeHqs+EO07jtTzQ7vuVYW0yysF/0/gWt05qtMgj2lh0YoSh4OAtAV4jnINn1dh3yDVnYEheXe0V3pOXpPt6IM7v1lBc4BlSxim1eDwgy/WfsYxlok0BPiV2SRK6IUAXdtXkPmAOxdgyv3f72tT8IoG3Mey80whPr3qO93lfWNNtKDarzufoZZ9AnVr28OWJXr3xeDvnulF8PKiPCl7EJ45Vu3YDnZlrntnvIu4QZkPFdksbb5aphnWeMc8OnF4OGKxG+zzjTPO6YTtDK3Qd43ygqLqzn1KZYq23DRTfqIEn0qM2DaUNyyf3N5E1aakPCF7GCwxbbRe2N3zFqPpPmDo/njgyntruc4H+Y3WepOETk6Qjo9owfLeogeb1E/JKIDoI06FYm+L80PZgOb8MSC5peogca/UhteZ7ba5HKYjLPyyos58XzgjqKCMECEMauEIEOQu3PQca8jz8ZwH3HzyrW7ur7GBkmXjIl/OMNOt5hZwQHhOJ4eL2YK/8KtUkK6LmM7bs21cUb8o9bt0qfGtwhuDmDwxkq3Jhg7rGjcQXZffFcdokGCEpCxMcamI7f2AgMx9eE4382lHcI0k4cZgfVwpn4E1fCj7T5l7EsOq2YwOb7TTVy+Nyg78lCOKUZMynBEIY1/I6Rbd2OjC4Z7x6p8F4k1s8JvZ1Qvy++3n5uoBnWNCOAUNoxzHuSxy5ELJMOixV7DCOVYqMJY8xffQ7uUG4kccHyq15BlxJH3MSa2HEh7d77SKmwvreuZbtjanNlxvX1ixxORzIwsRG8MKp4kuJYhShCtHlwO5zb4Piqj3atfvKXgb0ThXlSoehMLYNsiFPDPDnPLHb0Au9qpCdZsg6WdV7IosRjwuUP35LzmzrYUQ1Iy8srzMPbiY4WyWx3yyl7bowUTNV1lLkfrQN+tL84i0DmUTB3YtnksI7gvKa4XwPSsMHAwsSYtP6eW/MgCLFJkwz3uvzrGq6fm7eIxR74xoLRxuLYVGJRIJCeLt7NnlZwBvVsHPFwd1uyL6K5Urxiku8sRTgqdolfFfcZ3CnlzcEsrhyZkwoJmFdHAgnivlCszroS6KhAT1D4HRZCfqSBwejl7EMyWsY6oSmjD64XsjWRpyXa1+HhKjyR0StC6pg35Lr24+uZqTxBd3APNLEsg9+4EFP654Le7WWHSsRns8LGFwSmSWUFVIXBRIVg/okxYuvCWRE19o82xK8MeC9NkgZIon1HztqPoayCfj6sNbIIV4XMOArgzLg2lzjS4bDeaqCesaZROLCwgDndAMYSCbl/gwp7Mr1P9YmVYooGXoPQNx20Fg7LzC7d3nz3sGjAzUXuFaPeTZag42MzVOFI/3wNvG+U4qsi0trDZe3cQ/Jb1+2WLckMpP3pq2LEdVBw5MBL+FtdrTKDHWexGDCcwO7WCLlvybAKzwZTy4qYxw4713JykYqexxRaz4JgjHpLHR5Ln2vb/eXtvueW2XiMv68eac+f0JTZkjaDFXFqpBC3LV7b8n1MKR4FY9ACcJe6M6TbTGgcD4tcGxTvzm3l8ikn2gGujK/vFiZpjTz1cc7/fokDF9dbjdPwUWeC9ldA9mtypmaDC8JB0mHFx7cKWJHvTsU/XxMsPOSiORRBe2w7zwD0gt/2piVQLir63rxMUCCqaS3NtdHBDxRtdEf06xPKYYubMjCSWNknTc2yXySBt7DK77KKJgRK6VMasd43w6BZFAG1m9a4Uw5HyNswEp7H7nL/LLp/gEKeWGAwNcGouG5gSwvvGzCJYEkshQMhRE+2enDq5Rn5XE+k20ORJP6j7EJ7jbPLSayE9c/OpDFCMM67/I6kzHcWQGuuSooI/pa4/1Zgqf2DXzlcKJRSyqDZEIG8KvmZCxHqqcH9wvGMm/N4/l1nR68Hh8vt3lQSq3FOzbaWmwoz5w19pzljD/eK80ycYUeoyFiIckzlwKZjVJC94zga20BK/lVu/HQW1tsFiPjN5sofCU4BnLeXxvwcKconMnrbVbp+q5bU0/K1Rl5mFTcU1p4fDx4WyBkNgZb2mJW8itcZPBdOksiddlTyOG1sdMJ469uRqBHTw28/pkBykAnVX7wWFBK1Xl3TG9tjqzLwdgpplP1279UojwrqC820xQatut/YYD3kLTyQMhuDBTcuBSxKz8+G/j44Ozs+CiMechXOgNZ8KcCfKiQl2nRwEmBRLDIR4fadPRzj2/fNNs2glCleJ0gLIhCPECYXxMID3x1r0Bdyfi87z2dIbzDOzYEMiju8Y3QqePaAIfybMkEh/FU4ed00W/SSu4ZW5Ig5hOyxwTohCfi0c2Bs7iqwgbWx4L22v/sD+6zKCHIoEuB0OrPszTSBwf2pF6LV5gf0NR24sBZKwEjMrixDwn0Y1SLFmZCHV8NPZ2xJSFn+lnhaNwHB/u0ubfLDyVODfAaot4zuFNgV5UeRwV2+oaRhQpXIc24jlhCsWqz8qJ+UTzPWAzGk1CA+dWKY+Pr56gmCoS1aFEG4UrcjKeP7yfYnteyMaJelA9xFw8hDwh4JuOdHszzGvzLy74aqE+JpLKhtS+igxBesz0NNja3EBZ2VwdjGQ9Hvj/AScodwkOdBBhk3TYs6MD0lVAYy+mjajZZ/ORAHcrAZUybwxvPD9AFz/1fK5SzkIMChbfQcaoQqr04cTA0w9anpm1ZlM9qK81IypfhuVVxTg+f4JRMksr/GeEFvIIBnYVvrihbvtyMaEP+X4mz5ym3wIrXtnG2i4f9FydKxLb0H2MFAAAAAElFTkSuQmCC" /></td> <td> <p style="font-size:1.4em;">Nations Unies</p> </td> <td> <p> <span style="font-size:2em;">CERD</span>/C/BGR/CO/20-22</p> </td> </tr> <tr> <td> </td> <td> <p style="font-weight:bold;font-size:1.7em;">Convention internationale sur l limination de toutes les formes de discrimination raciale</p> </td> <td> <p>Distr. gnrale</p> <p>31mai 2017</p> <p>Franais</p> <p>Original : anglais</p> </td> </tr> </table> <div class="content"> <p style="font-weight:bold;font-size:1.2em;">Comit pour l limination de la discrimination raciale</p> <h2 style="font-weight:bold;">Observations finales concernant le rapport de la Bulgarie valant vingtime vingt&#8209;deuxime rapports priodiques *</h2> <p>1.Le Comit a examin le rapport de la Bulgarie valant vingtime vingt&#8209;deuxime rapports priodiques (CERD/C/BGR/20&#8209;22) ses 2534e et 2535esances (voir CERD/C/SR.2534 et 2535), les 4 et 5mai 2017. ses 2543e et 2544e sances, le11mai 2017, il a adopt les prsentes observations finales.</p> <h3>A.Introduction </h3> <p>2.Le Comit accueille avec satisfaction le rapport de la Bulgarie valant vingtime vingt&#8209;deuxime rapports priodiques, dans lequel figurent des rponses aux proccupations exprimes par le Comit dans ses prcdentes observations finales. Il se flicite du dialogue ouvert qu il a eu avec la dlgation multisectorielle de l tat partie. Il prend galement note des informations complmentaires soumises par crit aprs le dialogue.</p> <h3>B.Aspects positifs</h3> <p>3.Le Comit note avec satisfaction que l tat partie a adopt les mesures lgislatives, institutionnelles et stratgiques ci&#8209;aprs:</p> <p>a)La Directive2013/33/UE du Parlement europen et du Conseil de l Union europenne du 26 juin 2013 tablissant des normes pour l accueil des personnes demandant la protection internationale et la Directive2013/32/UE du Parlement europen et du Conseil de l Union europenne du 26juin 2013 relative des procdures communes pour l octroi et le retrait de la protection internationale, qui ont eu pour effet de rduire la dure de la rtention administrative des demandeurs d asile, en 2015;</p> <p>b)Les modifications apportes la loi sur l asile et les rfugis, qui tendent le rgime de tutelle aux enfants migrants, en octobre 2015;</p> <p>c)Les modifications apportes la loi sur l aide juridictionnelle, qui contribuent amliorer l accs des groupes et des personnes dfavoriss la justice, en2013;</p> <p>d)Les modifications apportes la loi sur les trangers en Rpublique deBulgarie, qui interdisent la dtention d enfants non accompagns, en 2013;</p> <p>e)La Stratgie pour l intgration dans l enseignement des enfants et lves appartenant des minorits ethniques (2015&#8209;2020) et son plan d action;</p> <p>f)La Stratgie nationale sur la migration, l asile et l intgration (2015&#8209;2020);</p> <p>g)La Stratgie nationale pour l intgration des Roms (2012&#8209;2020) et ses plans d action;</p> <p>h)La Stratgie pour la sant des personnes dfavorises appartenant une minorit ethnique (2005&#8209;2015).</p> <p>4.Le Comit note aussi avec satisfaction que l tat partie a ratifi les instruments internationaux relatifs aux droits de l homme suivants:</p> <p>a)La Convention relative aux droits des personnes handicapes, en2012;</p> <p>b)Le Protocole facultatif se rapportant la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dgradants, en2011.</p> <h3>C.Proccupations et recommandations</h3> <h3>Diffusion de la Convention</h3> <p>5.Ayant l esprit l applicabilit directe de la Convention dans l ordre juridique de l tat partie, le Comit regrette l absence d informations sur les affaires judiciaires dans lesquelles les dispositions de la Convention ont t invoques devant les tribunaux nationaux ou appliques par eux (art.2).</p> <p style="font-weight:bold;">6. Le Comit recommande l tat partie de prendre des mesures appropries, notamment en s appuyant sur la formation, pour faire en sorte que les juges, les procureurs et les avocats connaissent suffisamment les dispositions de la Convention pour les appliquer selon qu il convient. Il demande l tat partie de faire figurer dans son prochain rapport priodique des exemples prcis de cas o la Convention a t applique par les tribunaux nationaux.</p> <h3>Donnes ventiles</h3> <p>7.Le Comit regrette l absence de donnes statistiques actualises et ventiles concernant l exercice effectif, par les personnes appartenant une minorit ethnique et les non&#8209;ressortissants, des droits protgs par la Convention, donnes sans lesquelles il est difficile d valuer la situation sociale et conomique des diffrents groupes prsents dans l tat partie. Il est galement proccup par l absence de donnes sur la composition ethnique de la population carcrale (art.2).</p> <p style="font-weight:bold;">8. Appelant l attention sur les directives concernant l tablissement de rapports au titre de la Convention (voir CERD/C/2007/1, par.10 12) et rappelant sa recommandation gnrale n o 24 (1999) concernant l article premier de la Convention, le Comit recommande l tat partie de recueillir et de publier des statistiques fiables sur la situation sociale et conomique des diffrents groupes ethniques, ventiles par zones o les groupes minoritaires sont nombreux, en vue de constituer une base empirique approprie pour l tablissement des politiques et d amliorer ainsi l exercice, dans des conditions d galit, des droits consacrs par la Convention. Il recommande galement l tat partie de recueillir des donnes sur la composition ethnique de la population carcrale. Il demande l tat partie de lui fournir ces informations dans son prochain rapport priodique.</p> <h3>Organismes de lutte contre les discriminations</h3> <p>9.Le Comit prend note des informations fournies pendant le dialogue sur les mesures prises pour renforcer les capacits de la Commission pour la protection contre la discrimination, ycompris en matire de sensibilisation, ainsi que pour mettre l institution de l Ombudsman en conformit avec les Principes concernant le statut des institutions nationales pour la promotion et la protection des droits de l homme (Principes de Paris). Il demeure nanmoins proccup par les dfaillances qui perdurent, en dpit de ses prcdentes recommandations, dans le fonctionnement de ces organismes du fait en partie de l indpendance limite de la Commission et de l insuffisance des ressources financires et humaines dont dispose l Ombudsman. Il est en outre proccup par le faible nombre de plaintes pour discrimination fonde sur la race ou l appartenance ethnique dont laCommission est saisie (art.2).</p> <p style="font-weight:bold;">10. Le Comit recommande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) D e prendre immdiatement des mesures pour renforcer la capacit, l  indpendance et les ressources financires de la Commission pour la protection contre la discrimination et de l Ombudsman , et de ne mnager aucun effort pour mettre l  institution de l  Ombudsman en pleine conformit avec les Principes de Paris, notamment en apportant les modifications ncessaires la loi sur l  Ombudsman, comme indiqu durant le dialogue , et en prenant en considration la recommandation gnrale n o 17 (1993) du Comit sur la cration d  organismes nationaux pour faciliter l  application de la Convention ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De prendre des mesures efficaces pour renforcer la confiance du public dans les institutions et mcanismes existants chargs de la lutte contre les crimes de haine raciale;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De mener , l  intention de la population en gnral et des groupes particulirement exposs la discrimination , des campagnes d  information sur les mcanismes disponibles pour dposer plainte;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De veiller ce que les procdures de plainte soient simples, largemen t connues et accessibles tous.</p> <h3>Discours haineux et crimes de haine</h3> <p>11.Le Comit est profondment proccup par les informations faisant tat d une augmentation du nombre de discours haineux et de crimes de haine au cours de la priode considre, en particulier l encontre de groupes minoritaires tels que les Turcs, les Roms, les musulmans, les juifs, les personnes d ascendance africaine, les migrants, les rfugis et les demandeurs d asile. Plus particulirement, il constate avec inquitude que les discours racistes et les appels au racisme sont manifestes pendant les campagnes lectorales et que les partis politiques et les candidats ont frquemment recours des insultes l encontre des groupes minoritaires et des personnes qui appartiennent ces groupes. De plus, il note avec proccupation que le Conseil des mdias lectroniques a chou lutter contre les discours racistes et la propagation de discours de haine sur Internet et les mdias sociaux (art.2, 4 et 7).</p> <p style="font-weight:bold;">12. Conformment sa recommandation gnrale n o 35 (2013) sur la lutte contre les discours de haine raciale, le Comit recommande l  tat partie:</p> <p style="font-weight:bold;">a) De modifier la loi sur la protection contre la discrimination et, s  il y a lieu, d  autres lois, pour y inclure une dfinition du discours haineux qui soit conforme l  article 4 de la Convention, en gardant galement l  esprit ses recommandations gnrales n o 7 (1985) concernant l application de l  article 4 de la Convention et n o 15 (1993) concernant l  article 4 de la Convention ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D  tablir des protocoles pour prvenir et condamner les discours haineux tenus par des fonctionnaires et des hommes politiques, d  enquter sur les cas de discours de haine raciale et de violence raciste , et d e prendre des mesures appropries contre les personnes ayant recours des discours de haine et poursuivre les auteurs d infractions motivation raciale ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De sensibiliser la population au respect de la diversit et l  limination de la discrimination raciale;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De veiller ce que la lgislation relative aux mdias soit conforme aux normes internationales, et de prendre des mesures efficaces pour renforcer le mandat et les capacits du Conseil des mdias lectroniques pour prvenir, sanctionner et dissuader toute s manifestations de racisme dans les mdias.</p> <h3>Systmes de justice pnale</h3> <p>13.Le Comit regrette le caractre limit de l application du paragraphe2 de l article162 du Code pnal, entre autres articles traitant des infractions racistes, par les agents des forces de l ordre, et le faible taux de condamnation pour crime raciste, alors que ces crimes auraient t plus nombreux au cours de la priode considre. Il relve avec proccupation l apparente contradiction entre les statistiques fournies dans le rapport de l tat partie et celles communiques par les organisations internationales concernant le signalement des crimes motivs par la haine, les poursuites engages et les peines prononces (art.1, 2 et 4).</p> <p style="font-weight:bold;">14. Le Comit rappelle que l  application d es dispositions nonces l  article 4 de la Convention a un caractre obligatoire. Les tats parties doivent non seulement promulguer des lois appropries, mais aussi faire en sorte qu  elles soient effectivement appliques. Rappelant ses recommandations gnrales n o 26 (2000) sur l  article 6 de la Convention et n o 31 (2005) sur la prvention de la discrimination raciale dans l  administration et le fonctionnement du systme de justice pnale, le Comit recommande l  tat partie:</p> <p style="font-weight:bold;">a) De mener des campagnes de sensibilisation l intention du grand public pour faire connatre les dispositions pnales qui rigent en infraction les actes motivation raciale et d  encourager les victimes de tels actes porter plainte;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De redoubler d  efforts pour amliorer l  accs la justice et le fonctionnement du systme judiciaire, notamment en intensifiant la formation dispense aux policiers, aux procureurs, aux juges et autres professionnels du systme judiciaire sur l importance de poursuivre les auteurs d actes racistes et sur l  application de la lgislation relative aux infractions racistes;</p> <p style="font-weight:bold;">c) D  envisager de nommer des procureurs spciaux pour lutter contre les discours haineux et les crimes de haine en vue d  amliorer le taux de signalement de ces crimes et l  application des dispositions pnales connexes;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De fournir des renseignements actualiss concernant l  application par les tribunaux des dispositions contre la discrimination et des donnes statistiques sur le nombre et la nature des infractions signales, les poursuites engages, les condamnations et les peines prononces contre les auteurs de tels actes, ventiles par ge, genre , origine nationale ou ethnique et statut migratoire des victimes .</p> <h3>Responsabilit civile et administrative</h3> <p>15.Le Comit note que l<span style="font-weight:bold;"> </span>application du Code pnal reste au cSur de la lutte contre la discrimination raciale, mais se dclare proccup par l<span style="font-weight:bold;"> </span>absence d<span style="font-weight:bold;"> </span>informations compltes sur les instruments de responsabilit civile et administrative, qui sont galement indispensables pour amliorer la prvention de la discrimination raciale et l<span style="font-weight:bold;"> </span>accs effectif la justice par ses victimes (art.1, 2 et 4)</p> <p style="font-weight:bold;">16. Le Comit recommande l tat partie de faire figurer dans son prochain rapport priodique des informations sur tous les instruments qui tablissent la responsabilit civile, professionnelle et administrative pour les actes de discrimination raciale, et des donnes sur les procdures administratives et les sanctions prononces par les organes comptents.</p> <h3>Participation politique des groupes minoritaires</h3> <p>17.Le Comit regrette l absence de donnes statistiques sur la reprsentation politique des groupes ethniques et minoritaires dans l tat partie mais il est proccup par les informations faisant tat de la faible reprsentation des groupes minoritaires au parlement et dans la fonction publique (art.2 et 5).</p> <p style="font-weight:bold;">18. Le Comit recommande l tat partie de faire figurer dans son prochain rapport priodique des donnes statistiques sur la reprsentation des groupes minoritaires au parlement et dans la fonction publique. la lumire de sa recommandation gnrale n o 32 (2009) concernant l utilit et la porte des mesures spciales contenues dans la Convention, il recommande l tat partie de prendre des mesures concrtes pour que les groupes ethniques minoritaires soient reprsents de faon approprie au parlement et dans la fonction publique.</p> <h3>Discrimination envers les Roms</h3> <p>19.Le Comit est conscient des nombreuses mesures institutionnelles et politiques que l tat partie a adoptes pour liminer la discrimination raciale envers les Roms. Il est toutefois proccup par la marginalisation persistante des Roms dans tous les domaines de la vie, ycompris dans la vie publique et politique, et par les graves difficults qu ils rencontrent dans l accs aux services de base, en raison du financement limit et de l application insuffisante des initiatives prises en la matire. Il est particulirement proccup par:</p> <p>a)Le nombre d expulsions forces qui touchent de manire disproportionne les personnes roms et font que celles&#8209;ci se retrouvent sans toit;</p> <p>b)La persistance d une sgrgation de fait dans le secteur de l ducation, conjugue l accs limit au systme ducatif ordinaire, en particulier au niveau prscolaire, et le taux lev d abandon scolaire, notamment dans l enseignement primaire;</p> <p>c)Le taux lev de chmage chez les Roms et le fait que ceux&#8209;ci occupent majoritairement des emplois faible revenu;</p> <p>d)Le nombre considrable de Roms sans assurance maladie et les obstacles qu ils rencontrent dans l accs des services de sant de qualit;</p> <p>e)La persistance de prjugs et de strotypes ngatifs concernant les Roms et le fait que ces prjugs et strotypes sont vhiculs par les mdias (art.2, 3 et5).</p> <p style="font-weight:bold;">20 . Le Comit recommande l  tat partie d  valuer ses stratgies nationales, rgionales et municipales concernant les Roms et de donner des informations dtailles au Comit dans son prochain rapport priodique sur les rsultats de ces stratgies et sur les progrs accomplis dans la ralisation des droits des Roms. Rappelant sa recommandation gnrale n o 27 (2000) concernant la discrimination envers les Roms, le Comit recommande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De mettre un terme la pratique persistante des expulsions forces et la destruction de campements roms sans possibilit de relogement ou d  indemnisation adquate, et de prendre des mesures visant lgaliser les campements existants dans la mesure du possible, tout en facilitant l  accs aux services de base dans ces campements ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De redoubler d  efforts pour fournir des logements sociaux convenables aux familles roms au moyen de programmes spciaux de logement dirigs par les municipalits, notamment en allouant suffisamment de ressources budgtaires ces programmes ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De combattre fermement la sgrgation de fait des enfants roms dans le secteur de l  ducation en vue de respecter les dispositions nonces l  article 3 de la Convention. Le Comit souligne que les situations de sgrgation raciale ne sont pas ncessairement cres par des politiques gouvernementales mais qu  elles peuvent tre le rsultat non intentionnel d  actes commis par des personnes prives qui aboutissent l  isolement social. L  tat partie devrait liminer la discrimination dont les lves roms font l  objet en ce qui concerne l accs une ducation de qualit et combattre les strotypes qui mnent l  exclusion sociale ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De redoubler d efforts pour accrotre l  inscription des lves roms au niveau prscolaire et rduire les taux d  abandon scolaire tous les niveaux;</p> <p style="font-weight:bold;">e) De prendre des mesures efficaces pour faciliter la formation et l  emploi des Roms, ycompris en adoptant des mesures efficaces ou en gnralisant les dispositifs existants prouvs, tels que l  aide cible la recherche d  emploi sur le march du travail ordinaire, les mesures spciales pour l  emploi dans le secteur public et les mesures d  incitation l  embauche dans le secteur priv ;</p> <p style="font-weight:bold;">f) De poursuivre l es efforts pour largir la couverture de l  assurance maladie parmi les Roms et tendre la porte des services ambulants dispenss par les units mdicales mobiles, notamment des services de soins de sant d  urgence, dans toutes les zones o vivent de nombreux Roms, de veiller ce que les Roms aient accs des services de soins de sant de qualit, sans discrimination, et de former les professionnels de la sant pour qu  ils sachent bien s  occuper des personnes issues de milieux culturels diffrents ;</p> <p style="font-weight:bold;">g) De prendre immdiatement des mesures, telles que des campagnes de sensibilisation, pour liminer les prjugs et les strotypes ngatifs l gard d es Roms et de leur contribution la socit , afin de garantir leur reprsentation adquate dans la vie politique et publique.</p> <h3>Migrants, rfugis et demandeurs d asile</h3> <p>21.Le Comit est conscient de l augmentation du nombre de migrants, de rfugis et de demandeurs d asile dans l tat partie. Il se flicite galement des mesures prises en collaboration avec les entits des NationsUnies et de l Union europenne pour amliorer les conditions de vie dans les centres d accueil et le fonctionnement du systme d asile. LeComit demeure nanmoins proccup par:</p> <p>a)Les cas signals de refoulement de migrants, ycompris de personnes vulnrables ou ayant des besoins particuliers,refoulements accompagns de l utilisation excessive de la force par la police des frontires;</p> <p>b)L incrimination du franchissement illgal des frontires;</p> <p>c)L insuffisance des fonds allous l Office national pour les rfugis et la suspension des paiements (d un montant de 32euros) verss chaque mois tous les demandeurs d asile rsidant dans des centres d accueil;</p> <p>d)L absence de mcanismes d identification prcoce, d valuation et de renvoi des demandeurs d asile en situation de vulnrabilit, tels que les enfants non accompagns, et le manque frquent de tuteurs lgaux qualifis pour les enfants non accompagns;</p> <p>e)Le fait que des demandeurs d asile sans papiers continuent d tre placs en dtention administrative et que, depuis janvier 2016, les motifs susceptibles d tre invoqus aux fins de la dtention des demandeurs d asile ont t tendus, sujets de proccupation auxquels s ajoutent les mauvaises conditions matrielles dans les centres de dtention administrative et les allgations de mauvais traitements; </p> <p>f)Les obstacles pratiques rencontrs par les bnficiaires d une protection internationale, ycompris l accs insuffisant aux logements sociaux et aux programmes d apprentissage de la langue, qui entravent l exercice des droits socioconomiques (art.5 et 6).</p> <p style="font-weight:bold;">22. Le Comit recommande l  tat partie d  adopter une approche fonde sur les droits de l  homme et d  intgrer une perspective de non &#8209; discrimination dans le cadre de la gestion des migrations. Rappelant ses recommandations gnrales n o 22 (1996) concernant les rfugis et personnes dplaces dans le contexte de l article 5 de la Convention et n o 30 (2004) concernant la discrimination envers les non &#8209; ressortissants, le Comit recommande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De s  abstenir de tout refoulement , de mener des valuations individuelles, de veiller au respect des garanties de procdure adquates , d enquter efficacement sur tout usage excessif de la force par les agents des forces de l  ordre dans le contexte des migrations aux frontires ou dans les centres de dtention, de traduire les auteurs en justice et de le s sanctionner comme il se doit;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De dpnaliser le franchissement illgal des frontires et d  laborer des politiques et des moyens de rgulariser la situation des migrants, en particulier ceux qui sont en situation de vulnrabilit ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) D  accrotre les fonds de l  Office national pour les rfugis afin de lui permettre de s  acquitter efficacement de ses fonctions, et de rtablir le versement des sommes alloues chaque mois tous les demandeurs d  asile rsidant dans des centres d  accueil ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De mettre en place des procdures pour permettre l  identification rapide et approprie des personnes en situation de vulnrabilit, et de faire en sorte que le personnel soit form mener les procdures d  identification et d  orientation avec tact , d e veiller ce que des tuteurs lgaux qualifis soient assigns tous les enfants non accompagns, et, cette fin, de renforcer les moyens humains et financiers des municipalits ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) De mettre fin la pratique de la dtention obligatoire des demandeurs d  asile sans papiers , d  envisager d  laborer des mesures de substitution la dtention tout en faisant en sorte que les dtenus jouissent des garanties d  une procdure rgulire et d  un procs quitable , d e continuer renforcer les capacits et les conditions matrielles des centres d  accueil et de veiller ce que tous les demandeurs d  asile aient accs des services de base, ycompris des soins de sant, une assistance psychologique et l  ducation ; </p> <p style="font-weight:bold;">f) D  intensifier les efforts d  intgration pour les bnficiaires d  une protection internationale, notamment en facilitant l accs aux logements sociaux et aux programmes d apprentissage de la langue, en vue de leur permettre d exercer leurs droits socioconomiques, et , cette fin , d  appliquer effectivement la S tratgie nationale sur la migration, l  asile et l  intgration.</p> <h3>D.Autres recommandations</h3> <h3>Ratification d autres traits</h3> <p style="font-weight:bold;">23. Compte tenu du caractre indivisible de tous les droits de l  homme, le Comit encourage l  tat partie envisager de ratifier les instruments internationaux relatifs aux droits de l  homme auxquels il n  est pas encore partie, en particulier ceux dont les dispositions intressent directement les communauts qui peuvent faire l  objet de discrimination raciale, comme la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille et la c onvention n o 189 de l  Organisation internationale du Travail (OIT) sur les travailleuses et travailleurs domestiques (2011). </p> <h3>Suite donne la Dclaration et au Programme d action de Durban</h3> <p style="font-weight:bold;">24. la lumire de sa recommandation gnrale n o 33 (2009) sur le suivi de la Confrence d  examen de Durban, le Comit recommande l  tat partie de donner effet la Dclaration et au Programme d  action de Durban, adopts en septembre 2001 par la Confrence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xnophobie et l  intolrance qui y est associe, en tenant compte du document final de la Confrence d  examen de Durban, tenue Genve en avril 2009, quand il applique la Convention. Le Comit demande l  tat partie d  inclure dans son prochain rapport priodique des renseignements prcis sur les plans d  action qu  il aura adopts et les autres mesures qu  il aura prises pour mettre en Suvre la Dclaration et le Programme d  actio n de Durban au niveau national.</p> <h3>Dcennie internationale des personnes d ascendance africaine</h3> <p style="font-weight:bold;">25. la lumire de la rsolution 68/237 de l  A ssemble gnrale proclamant la Dcennie internationale des personnes d  ascendance africaine pour 2015 &#8209; 2024 et de la rsolution 69/16 sur le programme d  activits de la Dcennie, le Comit recommande l  tat partie d  laborer et de mettre en Suvre un programme adapt de mesures et de politiques. Le Comit demande l  tat partie d  inclure dans son prochain rapport des renseignements prcis sur les mesures concrtes qu  il aura adoptes dans ce cadre, compte tenu de sa recommandation gnrale n o 34 (2011) sur la discrimination raciale envers les personnes d  ascendance africaine.</p> <h3>Consultations avec la socit civile</h3> <p style="font-weight:bold;">26. Le Comit recommande l  tat partie de poursuivre et d  largir le dialogue avec les organisations de la socit civile qui travaillent dans le domaine de la protection des droits de l  homme, en particulier celles qui luttent contre la discrimination raciale, dans le cadre de l  laboration du prochain rapport priodique et du suivi des prsentes observations finales.</p> <h3>Diffusion d information</h3> <p style="font-weight:bold;">27. Le Comit recommande l  tat partie de mettre ses rapports la disposition du public ds leur soumission et de diffuser galem ent les observations finales du Comit qui s  y rapportent dans les langues officielles et les autres langues couramment utilises, selon qu  il conviendra.</p> <h3>Suite donne aux prsentes observations finales</h3> <p style="font-weight:bold;">28. Conformment au paragraphe 1 de l  article 9 de la Convention et l  article 65 de son R glement intrieur, le Comit demande l  tat partie de fournir, dans un dlai d  un an compter de l  adoption des prsentes observations finales, des renseignements sur la suite qu  il aura donne aux recommandations figurant dans les paragraphes 10 (al. a)) et 22 ci &#8209; dessus .</p> <h3>Paragraphes d importance particulire</h3> <p style="font-weight:bold;">29. Le Comit souhaite appeler l  attention de l  tat partie sur l  importance particulire des recommandations figurant dans les paragraphes 8, 12, 14 et 20 et lui demande de faire figurer dans son prochain rapport priodique des renseignements dtaills sur les mesures concrtes qu  il aura prises pour y donner suite.</p> <h3>laboration du prochain rapport priodique</h3> <p style="font-weight:bold;">30. Le Comit recommande l  tat partie de prsenter son rapport valant vingt &#8209; troisime vingt &#8209; sixime rapports priodiques, d  ici au 4 janvier 202 0 , en tenant compte des directives pour l  tablissement du document se rapportant spcifiquement la Convention adoptes par le Comit sa soixante et onzime session (CERD/C/2007/1) et en traitant de tous les points soulevs dans les prsentes observations finales. la lumire de la rsolution 68/268 de l  Assemble gnrale, le Comit demande instamment l  tat partie de respecter la limite de 21 200 mots fixe pour les rapports priodiques.</p> </div> </body> </html>