<?xml version="1.0" encoding="utf-16"?> <html> <head> <link rel="stylesheet" type="text/css" href="data:text/css;base64,77u/Ym9keSB7IA0KCWZvbnQtZmFtaWx5OnNlcmlmOyANCgltYXJnaW46MCBhdXRvOyANCgl3aWR0aDo5NjBweDsgDQp9DQp0YWJsZSB7IA0KCXdpZHRoOjEwMCU7IA0KCWJvcmRlci1ib3R0b206MnB4IHNvbGlkICMwMDA7IA0KfQ0KdGFibGUgdHI6Zmlyc3QtY2hpbGQgdGQgeyANCglib3JkZXItYm90dG9tOjFweCBzb2xpZCAjMDAwOyANCn0NCmRpdi5jb250ZW50IHsgDQoJd2lkdGg6ODAwcHg7IA0KCW1hcmdpbjoyMHB4IGF1dG8gMCBhdXRvOyANCn0NCmRpdi5jb250ZW50IHRhYmxlLCBkaXYuY29udGVudCB0YWJsZSB0ZCB7DQoJYm9yZGVyOm5vbmU7DQp9" /> </head> <body> <table> <tr> <td> <img src="data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAFAAAABECAYAAAAWVrIgAAAAAXNSR0IArs4c6QAAAARnQU1BAACxjwv8YQUAAAAJcEhZcwAADsMAAA7DAcdvqGQAAAAHdElNRQfYCwYIDwTu5NNBAAAAGXRFWHRTb2Z0d2FyZQBQYWludC5ORVQgdjMuNS44NzuAXQAAFmFJREFUeF7l2gvYZlVVB/DpZlkhHyF5IWTUborCKKghioOaF0hQENIQGEExTYOwLCnlIzLxBqOWJiCMaCBeYkTBCyajCZkmjFl2MWFSszSNz/BWVvb/ve3Fs+dw3ssgND21nuf/vOfss8/ea6+91n+tfb5v1artL7tFhScELwneEfx58E/B14N/D74RfDH4i+Cy4KXBkcHq4Du2v/rbR4OfzLSnBR8Prg/eGZwa/Gxwv4BRl4KTgpODHwn2Dh4fPD+4pBn1L/P7wmDP7bOMW3bWnecM9515/phgU/CF4HeDA4LvmfHeM/LsxCnPvyvtDwxeFvx98MfBEcF3z9Hjznn+8AX63bLWmTKaxf9c8ObgJ2bM+NA8+0jwiWBd8P0LavcL6feLC/S9TfocHvxJINQPnfPOU/L8umA5+OEFxr/Fu/Cmo5oS/5Lf+06ZYZe0Xxh8Jjgm4DXbIs9c0IA1Jk48OLBR7wnuPmMy3v2tgP7PuRm6bcs6tuq7Y+5wkMkBb42JMBFarwq8s4jwzOI63rcxeFvwy8Grgz8IhOA84ZG4UzI6LhhLNtre2q3jLbn23q0mQpQhhEkZz6KGQrFnB58PcN4s0Zf3/lbw4UBC+WjwpuAVAS+6KrgguKg90wcdvCBg7FmZWHIR0ucG3zeiyO3TJjpqPa/N9X2CE4PbztF94cd3aMrvn9/f6yYTJj8wGMVi1gey44/NmOF78wwPbQ7+OmDA/UaUHgthhpA8vPNXbYyn5teYY3K7NG4Mrgh2Gumwb9qUTGVE/Pnk4M+Cu85Yw0KPlA9/G9htSv9Hm+hf82v3e2G83wk+FuC+MdFH0rk2eHuwNpjlQfM4UOaXzen16eBJAX4eCu49O/jT4IcGD9GGOrTWZkMlxysDieaOU9Yyt9nAwkkhywvfGNglE+GV+7eJaqBTcqEI5plD4+pzl0BIogCbsYjMMyAdvtr0Kg+6PPe7Dwa3Fu0fCFDCD3bPH5lrRpVUyoiHtDUa89LgZhXsClYDvC9ArrLVNwPhshT8fqeE+guXKIDvFTBin5kflXsJZZFsR1lhp9h2OnHycK1tbCGPTntvRHr+Q6CdoBnGUw7xTnpLRuWpjP3u1s/anH5wsA0vgzLywkJJk/5jwIDLgYIXeR8YqJsUrbIc+dHAUav3qt6IT8sz4YVrpgkPsQmvC1CGufDolgbX2j7V+ujb15J0LA/8z1xf3OZkNMY7oZtYcuj19+i9gSR2t4D3cQZhLJyNK0PfOxijh27o/758WOA4VQod1BS4Z34lEsb4UsDtDfjBoIzZD2ZCijAIxcbEZrwokLEd544Pfjyo0wQDCGOizTN99PXOiwNjMOZPBecF9OZF64N/CxT5Q+FdHKQ29UG55m1fDo4NOIC5zmrjfSG/eJ2HzhSZ86TAYZ0idpOCOwTOqkJY29FtFN6lpBg7jqkPkfAwnL3K8IxjEcqV1VO06g047OKdl7cxeJhEsVe7r83/ZO7Vgjx2KJIZ3Sp7O1PXe0LYmp/YteFNdDYzMytacQeFDKaGEs6ItAZf3zTZMb+4Ziw0LcQzXqgWo6j6ithJyWRTMOv4p+8sA7bhJp5iLGMae48AD5a+N+R6pelS7/hFVZcFv9YabaoNqfeEtLGLBznS+Q39ODdeW7TOMptC2EDCi1Fr0NfkunjgebnGDUPBMbKx0qCEIRnxcQFeURbNO9ZJGhKZeVzPEkkKtfxNcEXA8L7cqBMrktR1w2JacuKhVXYx6i8FQt97NgVfukZZDFxVyU30Wd86SgZPD4TqOa2NYX8jqJoI5+CgNSOr+s20KXmGwrMpcvrIM00Mqs+GAG9KGIwC7sEziWzM+ChDyNJL/Ups5iWBLM0YyyNzO338dtduMyRN49BX2eVXqJc9lHE3EbunoyzEez4XSBYI1KBCsc69KnWZayjI2cR3HjywEEUsvuOJawbPD869b4O8/bDAbpM+hLV5po++9CxBM/TB30olvFzeZuH67hrQTanVCxrhhVUbOm09JLCWq4OVwMGB2AQ2Ui1sJV7mcR46xMvE7u0+N2e8zwb1deP9ue5DtAZzNuaBQ1mfhgsCIYIqGNEvT6bMB9r98L1pHEgf73hX+DHes9rLKEbmPXNED8e/V42043hHS/LYAG+q/VCHteJUggbYiDNsJWq54jmFKxe2K4z34OCfA6cSBrCTK0FfhxnMQrzjeNULTlXO7NQ1lhE/lDbZb9pH0FlJRFLyvsXyuhLzbwhEzz4DXXw8oKPfXni2DSE8VvTxunXBUmDthBOxk9+t5B7tgYd2T0j9TMCVKaj959sb6qSNwwFyf2Jw7kg77/BOL7xEu8U8KZA5x+SENIoIwvt3b9c+lUlIPNnC/S2lkpsuOBwPK6KHcl4ajNsLirk+4BzEhlgz7pdUHE2XWh/taG0rwQPlgRTiTYrJldaO0Kteen2uq7jtB5GtHjoYlwcg/2Gd6PseirCTilc7LjvjVnKbQDJ7Q7AhUOgic8lhKUAHEsY1wdmBRKFiKO4VQX8XWOjwXI6ermrz9D8X52Zda8CffQY/KveipMqja3N9YwT6UMDtq94R3wZQAzKqhcqOJRY6DA0Gp6yF94ITq86qdotE5uXZtXF+LRqXCXkGc24tvRTdeE1JVIvzzteDX2+62qwKT9Hj69CQ8+g4Fsbm3dApr74VxuZgOJtns91fEXA61Deptrm/2s3DTUHVge7VfriPcPWvBbJeL4fmRnbsxY7xrNVdo/eM/6uBo1dvvLpWcghRvCRRlQHH+lZb38fR0qbdN0BDPmIMyx4eiwJ64RQooUQCMU7NIQExvHtHSAacUIEQ4HFCwEOuzMtc+1U+rGmj3jO/3HcoBlcn9sJTvF9CIRzJo2VRYTbNKHZe4lL9y7TmnGXA/hlj8hg0sTnAbeioF8X5aYM2lYjNq/LHUY+3Oq0Yn9dXqce71waTL1K+dDiy7BVYnBf8qsYfEAjf4rafzvUfDSZ2K/HwmF7W5eabgbAjkgFOc0TiEbVhY4bZnOeHdIOpBBY1YPWTRCQAnH3MQDenFOfdoWxJg8qDPCPQzybyYvagF3vR39hoZtVXAhlWmErXxS9Vnf9h2ngMOSKoUMVldoIgZcYuMYF+FmNXDwoeERwXbAoOD6qmqgXjL7wrsezXjeWSbjyiOGkRY9qAHQLeNqxN0cdYIrky7ZIMEf5CWgI0ljnx7XPb83fnVyKbfPpRLBLZVUdkju+ODHjRUnt+dH4vChCqJCBUfiX4YsCLSxhruEil0qlBhTpFi5T1VfPhPJ4xNKBxhWEV+/MMuCV9q6w5PtdOF73gr57v6hlutLnElynzoALCYO613ylgF9XJxBAUoyB3ZVCTLgW+qHDfSiLSOaNJDrWIWpRxZGI8gXf6RdapBq/JpvoAbxManiuDTg9ODIaZW7az4HmGq+fG5B3mMJ+N4uHVdl2bt/TQDtbASQjPWwmsd/dgbVD8X1n/Gh2LGM9pLzrvyZa+mFDoitbuB8+9PZA0xhZjV9BA1Ut9H2H8/KAK4xqWZwodWVHZYROKMrqpJ3UoLjP2IplZNKESRfWwlMFz6GIovJ+TlIhMa8CnxrLB9FBmaeexE4O4UZ5wTYlix6DC6yXdgGtzzVNeGQjdRUPK+HjH7p5xE7VXrTolbRaJd8bCt15REUhEQw8f20yex4jLgfF7UaSPJUMnGomjRB4wtnWqKlYHTk41HyebDF4NrmvXqs2iSoSSsKvCWn+KLhJavuTY+Q8NFuP2Lm2cOkkMu6AWtSEPXGTTeKgSSi3IeySgXtS+F4zoIbH0pylz1to4DXFSq7aJHdZ2DWIc3xVh4hKZrAQvyKqrWwNj25H+ZDDNmI9t7ygDcMpQ7LYiuJ+v+sjexhUti4TvK9KviuctuUb8vagB0clQhGafDEWi9Zrbhtyxm38l15PjnMKxKmwd1wS+ZLjeFOwWKChLNudiGGbLrf8sT1TLEacQXNLL3XPjJMQrJIsDAyeZPVqn5+R3kbA1v/Kozt7elyn7Dw2G5CDm6IWx0Fit1aFBxFU55tmxQa3xrFyLjEknn5Tqwcm5rl2m+JrBZI52UjtPLcWcMiSQWQZ8atN2Kb88XdiSMt7+7V6yEeYqgPc1KJMqU87zwJ7vJLuew03BazgIg/XCKRi/RO2I98po38j1eYE1qlQkP5QyObwbDLd5+NaglFTaSCp9FsNl7woYD8eUvLcNPM2Il3V9hb0CXT3G88p4XZdJQjszkJkZ0/hOB7M26eo89zGEMJQSrA9J7Qe3sfq5XEuKvKrEKcNm7hLU0bKK/+XW6XK/yg7hgjB5kVj/fHBdwEgM3O/MzrmXoXkdNy8pnpq2QF7eiyOWU9BDBu11u5QLm6nAlsh4vSxZ46spPx0o+rXx0iuCyaIiask3j4ytja5DUb4p5IkwZrQqopUzNkeb8dlLsuF0E46ojs/ONe9TG25ogznMM2x9D9T8zmDivp0gf4uSeMaMyONKKmx5siw5ljjUY+cHDI+zhtkXp24emc+xVGTgrKH3oQ3OMZxvp7SpLzkHEZ7WMPlYEHGS8dxm8UjvsxG9Jv8nIr73DfDahvbycnu5TgBKkBJhLJ0PRSaVKYXl0Ig2hsf2nCdTmkdmfkybvx9TxV/nX7xj8WXIlVzLpuZUSnEEBl8KeMzLR/RTigwjQTf8fGnX/1FNf+sgeJSN1LJ0FhnWJ+xvJEnKsbysLP4pz+sorvMjuwm4OPfde6CkQhdfaT8y+Eh7t4ypeB3jvPuknTdubkqtye+LAsmEJ704wMNCVAISAeY4PpCdNwTKjfVBVRS4jig9JAQOwNDlZe3xxGk+HBxWDfl9ckBn0cRgyiJUpu+ru2e7e0cCWWmNjCIrg4P/XVu7wQzaiwxtJ4ai+pc98Sd3x6m9NypV6mw9fJeHqs+EO07jtTzQ7vuVYW0yysF/0/gWt05qtMgj2lh0YoSh4OAtAV4jnINn1dh3yDVnYEheXe0V3pOXpPt6IM7v1lBc4BlSxim1eDwgy/WfsYxlok0BPiV2SRK6IUAXdtXkPmAOxdgyv3f72tT8IoG3Mey80whPr3qO93lfWNNtKDarzufoZZ9AnVr28OWJXr3xeDvnulF8PKiPCl7EJ45Vu3YDnZlrntnvIu4QZkPFdksbb5aphnWeMc8OnF4OGKxG+zzjTPO6YTtDK3Qd43ygqLqzn1KZYq23DRTfqIEn0qM2DaUNyyf3N5E1aakPCF7GCwxbbRe2N3zFqPpPmDo/njgyntruc4H+Y3WepOETk6Qjo9owfLeogeb1E/JKIDoI06FYm+L80PZgOb8MSC5peogca/UhteZ7ba5HKYjLPyyos58XzgjqKCMECEMauEIEOQu3PQca8jz8ZwH3HzyrW7ur7GBkmXjIl/OMNOt5hZwQHhOJ4eL2YK/8KtUkK6LmM7bs21cUb8o9bt0qfGtwhuDmDwxkq3Jhg7rGjcQXZffFcdokGCEpCxMcamI7f2AgMx9eE4382lHcI0k4cZgfVwpn4E1fCj7T5l7EsOq2YwOb7TTVy+Nyg78lCOKUZMynBEIY1/I6Rbd2OjC4Z7x6p8F4k1s8JvZ1Qvy++3n5uoBnWNCOAUNoxzHuSxy5ELJMOixV7DCOVYqMJY8xffQ7uUG4kccHyq15BlxJH3MSa2HEh7d77SKmwvreuZbtjanNlxvX1ixxORzIwsRG8MKp4kuJYhShCtHlwO5zb4Piqj3atfvKXgb0ThXlSoehMLYNsiFPDPDnPLHb0Au9qpCdZsg6WdV7IosRjwuUP35LzmzrYUQ1Iy8srzMPbiY4WyWx3yyl7bowUTNV1lLkfrQN+tL84i0DmUTB3YtnksI7gvKa4XwPSsMHAwsSYtP6eW/MgCLFJkwz3uvzrGq6fm7eIxR74xoLRxuLYVGJRIJCeLt7NnlZwBvVsHPFwd1uyL6K5Urxiku8sRTgqdolfFfcZ3CnlzcEsrhyZkwoJmFdHAgnivlCszroS6KhAT1D4HRZCfqSBwejl7EMyWsY6oSmjD64XsjWRpyXa1+HhKjyR0StC6pg35Lr24+uZqTxBd3APNLEsg9+4EFP654Le7WWHSsRns8LGFwSmSWUFVIXBRIVg/okxYuvCWRE19o82xK8MeC9NkgZIon1HztqPoayCfj6sNbIIV4XMOArgzLg2lzjS4bDeaqCesaZROLCwgDndAMYSCbl/gwp7Mr1P9YmVYooGXoPQNx20Fg7LzC7d3nz3sGjAzUXuFaPeTZag42MzVOFI/3wNvG+U4qsi0trDZe3cQ/Jb1+2WLckMpP3pq2LEdVBw5MBL+FtdrTKDHWexGDCcwO7WCLlvybAKzwZTy4qYxw4713JykYqexxRaz4JgjHpLHR5Ln2vb/eXtvueW2XiMv68eac+f0JTZkjaDFXFqpBC3LV7b8n1MKR4FY9ACcJe6M6TbTGgcD4tcGxTvzm3l8ikn2gGujK/vFiZpjTz1cc7/fokDF9dbjdPwUWeC9ldA9mtypmaDC8JB0mHFx7cKWJHvTsU/XxMsPOSiORRBe2w7zwD0gt/2piVQLir63rxMUCCqaS3NtdHBDxRtdEf06xPKYYubMjCSWNknTc2yXySBt7DK77KKJgRK6VMasd43w6BZFAG1m9a4Uw5HyNswEp7H7nL/LLp/gEKeWGAwNcGouG5gSwvvGzCJYEkshQMhRE+2enDq5Rn5XE+k20ORJP6j7EJ7jbPLSayE9c/OpDFCMM67/I6kzHcWQGuuSooI/pa4/1Zgqf2DXzlcKJRSyqDZEIG8KvmZCxHqqcH9wvGMm/N4/l1nR68Hh8vt3lQSq3FOzbaWmwoz5w19pzljD/eK80ycYUeoyFiIckzlwKZjVJC94zga20BK/lVu/HQW1tsFiPjN5sofCU4BnLeXxvwcKconMnrbVbp+q5bU0/K1Rl5mFTcU1p4fDx4WyBkNgZb2mJW8itcZPBdOksiddlTyOG1sdMJ469uRqBHTw28/pkBykAnVX7wWFBK1Xl3TG9tjqzLwdgpplP1279UojwrqC820xQatut/YYD3kLTyQMhuDBTcuBSxKz8+G/j44Ozs+CiMechXOgNZ8KcCfKiQl2nRwEmBRLDIR4fadPRzj2/fNNs2glCleJ0gLIhCPECYXxMID3x1r0Bdyfi87z2dIbzDOzYEMiju8Y3QqePaAIfybMkEh/FU4ed00W/SSu4ZW5Ig5hOyxwTohCfi0c2Bs7iqwgbWx4L22v/sD+6zKCHIoEuB0OrPszTSBwf2pF6LV5gf0NR24sBZKwEjMrixDwn0Y1SLFmZCHV8NPZ2xJSFn+lnhaNwHB/u0ubfLDyVODfAaot4zuFNgV5UeRwV2+oaRhQpXIc24jlhCsWqz8qJ+UTzPWAzGk1CA+dWKY+Pr56gmCoS1aFEG4UrcjKeP7yfYnteyMaJelA9xFw8hDwh4JuOdHszzGvzLy74aqE+JpLKhtS+igxBesz0NNja3EBZ2VwdjGQ9Hvj/AScodwkOdBBhk3TYs6MD0lVAYy+mjajZZ/ORAHcrAZUybwxvPD9AFz/1fK5SzkIMChbfQcaoQqr04cTA0w9anpm1ZlM9qK81IypfhuVVxTg+f4JRMksr/GeEFvIIBnYVvrihbvtyMaEP+X4mz5ym3wIrXtnG2i4f9FydKxLb0H2MFAAAAAElFTkSuQmCC" /></td> <td> <p style="font-size:1.4em;">Nations Unies</p> </td> <td> <p> <span style="font-size:2em;">CRPD</span>/C/IRN/CO/1</p> </td> </tr> <tr> <td> </td> <td> <p style="font-weight:bold;font-size:1.7em;">Convention relative aux droits des personnes handicapes</p> </td> <td> <p>Distr. gnrale</p> <p>10 mai 2017</p> <p>Franais</p> <p>Original: anglais</p> </td> </tr> </table> <div class="content"> <p style="font-weight:bold;font-size:1.2em;">Comit des droits des personnes handicapes</p> <h2 style="font-weight:bold;">Observations finales concernant le rapport initial de la Rpublique islamique d Iran *</h2> <h2>I.Introduction</h2> <p>Le Comit a examin le rapport initial de la Rpublique islamique d Iran (CRPD/C/IRN/1) ses 302e et 303esances (voir CRPD/C/SR.302 et 303), les 22 et 23mars 2017. Il a adopt les prsentes observations finales sa 321esance, le 5avril 2017.</p> <p>Le Comit accueille avec satisfaction le rapport initial de l tat partie, qui a t tabli conformment aux directives du Comit concernant l tablissement des rapports, et les rponses crites de l tat partie (CRPD/C/IRN/Q/1/Add.1) la liste de points labore par le Comit (CRPD/C/IRN/Q/1).</p> <p>Le Comit se flicite du dialogue constructif auquel a donn lieu l examen du rapport et remercie l tat partie d avoir dpch une dlgation de haut niveau, dirige par l Ambassadeur et Reprsentant permanent de la Mission permanente de la Rpublique islamique d Iran auprs de l Office des Nations Unies Genve. Il salue galement la participation de Zahra Nemati, Iranienne ayant remport une mdaille d or aux Jeux paralympiques organiss Rio de Janeiro (Brsil), en 2016. </p> <h2>II.Aspects positifs </h2> <p>Le Comit note que la Convention est considre comme une loi nationale dans l tat partie et qu elle est applicable en vertu de l article 9 de la Constitution. Il se flicite des mesures prises par l tat partie depuis la ratification de la Convention, notamment l adoption des mesures lgislatives suivantes: </p> <p>a)La Charte des droits du citoyen, ratifiele 17juillet 2016, qui dispose que les personnes handicapes doivent bnficier d un environnement social et civique appropri;</p> <p>b)La loi no77303 du 6septembre 2015, qui tablit des mesures relatives l accessibilit de l information et des moyens de communication, y compris la publication de livres en braille et l accessibilit des sites Web; </p> <p>c)Le nouveau Code de procdure pnale de 2015, qui prvoit l obligation de poursuivre les auteurs d atteinte aux droits financiers, au droit successoral et au droit des relations familiales dans les affaires concernant des personnes handicapes places sous tutelle.</p> <p>Le Comit accueille avec satisfaction les mesures que l tat partie a prises pour mettre au point un cadre de mise en Suvre de la Convention, y compris les mesures visant encourager l esprit d entreprise des personnes handicapes, l galit de rmunration pour les femmes handicapes effectuant moins d heures de travail et le plan d action global sur les droits de l enfant et de l adolescent l horizon 2025, adopt en 2014, qui comprend des mesures en faveur des enfants handicaps. </p> <h2>III.Principaux sujets de proccupation et recommandations </h2> <h3>A.Principes gnraux et obligations gnrales (art.1 4)</h3> <p>Le Comit prend note avec proccupation de la rserve gnrale formule par l tat partie lors de son adhsion la Convention et du manque de sensibilisation des autorits publiques et de la socit la Convention. Il est galement proccup par l absence d informations indiquant si l tat partie envisage de ratifier le Protocole facultatif se rapportant la Convention et, le cas chant, quand il compte le faire. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De retirer sa rserve la Convention ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De diffuser la Convention et les observations gnrales du Comit auprs du Gouvernement, des ministres, des membres de l Assemble consultative islamique, des membres de l appareil judiciaire, des agents de police et des responsables religieux et communautaires, de faon leur faire prendre davantage conscience de la dignit et des droits des personnes handicapes ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De mener un dialogue avec les dirigeants religieux et communautaires au sujet de la compatibilit des lois islamiques avec la Convention ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De prendre des mesures en vue de signer et de ratifier le Protocole facultatif se rapportant la Convention. </p> <p>Le Comit constate avec proccupation:</p> <p>a)Que l tat partie considre le handicap comme un problme de sant ou dysfonctionnement continu ou majeur (voir CRPD/C/IRN/1, par.13) et qu il accorde la priorit la prvention des incapacits, au traitement mdical et la radaptation des personnes handicapes;</p> <p>b)Que la lgislation et les mesures de politique gnrale parlent de charit, de soins et de protection sociale pour les personnes handicapes au lieu de les reconnatre en tant que titulaires de droits;</p> <p>c)Que la lgislation contient des termes pjoratifs, tels que malade mental, fou et/ou attard.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De mettre sa lgislation, notamment la loi-cadre sur la protection des droits des personnes handicapes (2004), en conformit avec la Convention sur la base de l approche du handicap fonde sur les droits de l homme, et de supprimer les termes et expressions pjoratifs concernant les personnes handicapes, notamment dans le nouveau Code pnal ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De veiller ce que l Organisme public de protection sociale reconnaisse que la notion de handicap volue en raison de l interaction entre tout type d incapacit et de barrire qui font obstacle la pleine participation des personnes handicapes la socit ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De retirer l article 90 du sixime Plan de dveloppement de l Iran qui impose une consultation et un dpistage gntique obligatoires avant le mariage en vue de prvenir la naissance d enfants handicaps ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De raffirmer le droit de toutes les personnes handicapes de fonder une famille, de se marier et d exercer leurs droits en matire de sexualit et de procration.</p> <p>Le Comit note avec proccupation qu il n existe pas de mcanismes de consultation des organisations de personnes handicapes lors des processus de prise de dcisions concernant la mise en Suvre de la Convention. Il est galement proccup par le manque d informations sur l appui fourni aux travaux et aux activits de plaidoyer de ces organisations. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De veiller consulter vraiment les organisations qui reprsentent les personnes handicapes de manire indpendante, y compris les organisations de femmes et d enfants handicaps, au sujet de la mise en Suvre de la Convention, et de les y associer, ainsi que de veiller ce qu elles puissent disposer des ressources financires ncessaires pour dfendre les droits de l homme ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De veiller ce que les organisations reprsentatives de personnes handicapes puissent dialoguer librement avec les mcanismes internationaux au sujet des droits des personnes handicapes, en particulier dans le cadre de l examen priodique des rapports de l tat partie par le Comit et de la mise en Suvre et du suivi du Programme de dveloppement durable l horizon 2030 et des objectifs de dveloppement durable. </p> <h3>B.Droits particuliers (art. 5 30)</h3> <h3>galit et non-discrimination (art. 5)</h3> <p>Le Comit est proccup par:</p> <p>a)L absence de dfinition de la discrimination fonde sur le handicap considrant notamment le refus d amnagement raisonnable comme une forme de discrimination; </p> <p>b)La discrimination multiple et croise envers les personnes handicapes, en particulier les personnes prsentant un handicap psychosocial et/ou intellectuel, et la discrimination envers des personnes que l on considre tort comme handicapes, notamment en raison de leur identit de genre et de leur orientation sexuelle, que l on oblige suivre un traitement mdical;</p> <p>c)Le manque d informations sur les mesures prises pour protger les droits des personnes handicapes appartenant des minorits ethniques, linguistiques et religieuses, sur la base de l galit avec les autres;</p> <p>d)La diffrence entre les mesures prises par l Organisme public de protection sociale et celles prises par la Fondation des martyrs et des vtrans pour les personnes handicapes et les anciens combattants. </p> <p style="font-weight:bold;"> Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De faire du handicap un motif de discrimination en droit interne et d interdire la discrimination directe et indirecte fonde sur le handicap, la discrimination multiple et la discrimination croise, y compris la discrimination par association ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De dfinir dans sa lgislation la notion d amnagement raisonnable, conformment l article 2 de la Convention, et d tablir que le refus de procder de tels amnagements constitue une forme de discrimination. </p> <p style="font-weight:bold;">c) De retirer les lois qui limitent les droits des personnes prsentant un handicap psychosocial et/ou intellectuel et de combattre la discrimination envers les personnes que l on considre handicapes en raison de leur identit de genre ou de leur orientation sexuelle, en interdisant les traitement mdicaux forcs et en prvoyant des recours et des rparations adapts ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) D adopter des politiques publiques garantissant aux personnes handicapes l exercice de tous les droits consacrs par la Convention, en particulier les membres de minorits religieuses, linguistiques et ethniques ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) De veiller ce que toutes les personnes handicapes et tous les anciens combattants, quelle que soit leur incapacit, bnficient d une gale protection de leurs droits en vertu de la Convention ;</p> <p style="font-weight:bold;">f) De s inspirer de l article 5 de la Convention pour raliser les cibles 10.2 et 10.3 des objectifs de dveloppement durable. </p> <h3>Femmes handicapes (art. 6)</h3> <p>Le Comit est proccup par la discrimination multiple et croise dont les femmes et les filles handicapes sont victimes, y compris les diverses formes de violence fonde sur le genre qu elles subissent, ainsi que par l absence de politiques publiques visant assurer leur panouissement, leur promotion et leur autonomisation. Il note galement avec proccupation que la lgislation et les politiques publiques mettent l accent sur le rle d aidant que les femmes jouent dans les familles avec enfants handicaps, au lieu de reconnatre que les femmes et les filles handicapes sont titulaires de droits en vertu de la Convention. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit, conformment son observation gnrale n o 3 (2016) sur les femmes et les filles handicapes, recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De reconnatre dans sa lgislation et sa pratique le principe de l galit entre les femmes et les hommes handicaps tabli dans l article 3g) de la Convention et de prendre des mesures pour prvenir la discrimination multiple et croise envers les femmes et les filles handicapes ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D tablir un calendrier et une stratgie d application de l ensemble de la lgislation afin de protger les femmes contre la violence, et d interdire toutes les formes de violence fonde sur le genre l gard des femmes et des filles handicapes, y compris la violence au sein de la famille ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De veiller ce que le Bureau du Vice-Prsident pour les femmes et la famille alloue les ressources humaines, techniques et budgtaires ncessaires la promotion des droits des femmes et des filles handicapes et ce qu il facilite la pleine participation des organisations de femmes handicapes ses activits ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De ratifier la Convention sur l limination de toutes les formes de discrimination l gard des femmes et son Protocole facultatif ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) De garder l esprit les obligations qui lui incombent en vertu de l article 6 de la Convention dans le cadre de la ralisation des cibles 5.1, 5.2 et 5.5 des objectifs de dveloppement durable.</p> <h3>Enfants handicaps (art. 7)</h3> <p>Le Comit constate avec proccupation:</p> <p>a)Qu il n existe pas de dispositif permettant aux enfants handicaps de donner leur avis et d exprimer leur opinion sur toutes les questions les concernant;</p> <p>b)Qu il n y a pas d informations sur les mesures prises pour viter que des enfants handicaps ne soient abandonns ou maltraits;</p> <p>c)Qu il n existe pas de stratgie de promotion de l intrt suprieur de l enfant en ce qui concerne les mesures visant les enfants handicaps;</p> <p>d)Qu il n y a pas suffisamment de donnes ventiles sur l accs des filles et des garons handicaps aux services de sant, l ducation et un niveau de vie suffisant, y compris la protection sociale et l accs aux activits sportives, rcratives et culturelles. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De mettre en place des directives visant consulter les enfants handicaps par l intermdiaire de leurs organisations reprsentatives, et d assurer aux enfants handicaps un appui adapt leur ge et leur handicap sur les sujets qui les concernent ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D adopter une stratgie de sensibilisation des familles et des communauts au respect du dveloppement des capacits des enfants handicaps, de combattre les strotypes les concernant et de prvenir leur isolement et la ngligence leur encontre ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De fournir des services communautaires et un soutien aux enfants handicaps en vue d liminer leur placement en institution. </p> <h3>Sensibilisation (art. 8)</h3> <p>Le Comit est proccup par l absence de campagnes publiques, y compris dans les mdias, visant faire prendre conscience de la dignit et de la valeur des personnes handicapes. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) D laborer une stratgie cible afin de sensibiliser la socit la dignit inhrente des personnes handicapes et de promouvoir le respect de la diversit des personnes handicapes, conformment la Convention ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De garantir une bonne diffusion de la Convention, ainsi que des observations gnrales, des observations finales et des recommandations du Comit, en persan (farsi), en utilisant des formats, des modes et des moyens de communication accessibles ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) D engager le dialogue dans la socit et d empcher l mergence de la confusion entre le fait d avoir une orientation sexuelle diffrente et le fait d tre handicap.</p> <h3>Accessibilit (art. 9)</h3> <p>Le Comit constate que l tat partie a adopt des normes d accessibilit et excut des plans visant amliorer l accessibilit des logements. Il est nanmoins proccup par:</p> <p>a)Le manque d informations sur les mesures prvues pour assurer l accessibilit dans les zones rurales;</p> <p>b)L absence de mesures visant assurer l accessibilit de l information et de la communication, y compris les technologies de l information et de la communication;</p> <p>c)L absence de mesures pour contrler le respect des normes relatives l accessibilit et sanctionner les contrevenants, dans le secteur tant public que priv;</p> <p>d)Le manque d informations sur des projets visant garantir l accessibilit aux services et aux btiments, notamment les coles, les tablissements de sant et les lieux de travail, et sur la manire dont les organisations reprsentatives de personnes handicapes sont consultes lors de l laboration de mesures visant assurer l accessibilit.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit, conformment son observation gnrale n o 2 (2014) sur l accessibilit, recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) D adopter un plan d action national sur l accessibilit comprenant des objectifs assortis de dlais et dot de ressources budgtaires qui couvre les zones rurales et urbaines et tous les aspects de l accessibilit ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D inclure dans sa lgislation le principe de la conception universelle et d en promouvoir l application par les parties prenantes concernes ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De raliser des investissements publics, par l intermdiaire de marchs publics, visant fournir aux personnes handicapes des technologies et systmes de technologies de l information et de la communication accessibles et dont les frais sont en partie pris en charge ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De mettre en place des mcanismes de contrle et d valuation du respect des normes d accessibilit dans la sphre publique comme dans la sphre prive ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) De consulter en permanence les personnes handicapes, par l intermdiaire des organisations qui les reprsentent, sur les mesures d accessibilit dont elles ont besoin pour accder aux installations et aux services ;</p> <p style="font-weight:bold;">f) De garder l esprit les liens entre l article 9 et les objectifs de dveloppement durable n os 9 et 11 (cibles 11.2 et 11.7). </p> <h3>Droit la vie (art. 10)</h3> <p>Le Comit constate avec proccupation que les personnes handicapes, en particulier les personnes prsentant un handicap psychosocial et/ou intellectuel, encourent plus souvent la peine de mort en raison de l absence d amnagements procduraux dans les procdures pnales. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l tat partie de prendre des mesures pour remplacer la peine de mort par d autres peines et de veiller ce que les personnes handicapes ne soient pas arbitrairement prives de leur vie.</p> <h3>Situations de risque et situations d urgence humanitaire (art. 11)</h3> <p>Le Comit prend note des informations fournies par l tat partie sur son programme de dminage. Il est nanmoins proccup par:</p> <p>a)Le manque de prparation et d informations adaptes en ce qui concerne les stratgies de rduction des risques en situation d urgence, dans des formats accessibles aux personnes handicapes, ainsi que du manque d informations sur l accessibilit des abris et des itinraires d vacuation;</p> <p>b)L absence de renseignements sur la situation des rfugis handicaps et sur la faon dont les stratgies de rduction des risques de catastrophe les englobent. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De veiller ce que le plan et les stratgies de rduction des risques de catastrophe soient accessibles aux personnes handicapes et ce qu ils les englobent, dans toutes les situations de risque, conformment au Cadre de Sendai pour la rduction des risques de catastrophe ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De prendre des mesures pour faciliter la protection des personnes handicapes dans les camps de rfugis, par des mesures telles que l accs aux abris, l eau et l assainissement, l ducation et la sant, l vacuation en situation d urgence et la radaptation. </p> <h3>Reconnaissance de la personnalit juridique dans des conditions d galit (art. 12)</h3> <p>Le Comit est proccup par le rgime de tutelle mis en place pour les personnes prsentant un handicap psychosocial et/ou intellectuel en droit civil et dans la loi rgissant les questions non litigieuses. Il est galement proccup par l absence de systme de prise de dcisions assiste pour les personnes handicapes. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De revoir sa lgislation civile et pnale en vue de retirer le rgime de tutelle qui s applique aux personnes prsentant un handicap psychosocial et/ou intellectuel, et de reconnatre la pleine capacit juridique des personnes handicapes, sur la base de l galit avec les autres, dans tous les domaines de la vie ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De mettre en place un systme de prise de dcisions assiste pour toutes les personnes handicapes, conformment l observation gnrale n o 1 du Comit (2014) sur la reconnaissance de la personnalit juridique dans des conditions d galit ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De sensibiliser la socit, y compris les familles, au contenu et la porte du droit la reconnaissance de la personnalit juridique dans des conditions d galit, ainsi qu aux moyens de respecter la capacit juridique des personnes handicapes. </p> <h3>Accs la justice (art. 13)</h3> <p>Le Comit observe que l tat partie fournit un service de reprsentation juridique aux personnes handicapes dans les procdures civiles et pnales. Il est nanmoins proccup par:</p> <p>a)Le dni de justice fait aux personnes prives de capacit juridique;</p> <p>b)L absence d amnagements procduraux et d amnagements en fonction de l ge qui permettent aux personnes handicapes de participer activement, directement ou indirectement, toutes les procdures judiciaires, y compris grce des informations accessibles;</p> <p>c)L absence de renseignements sur la formation des juges et d autres personnels, y compris la police et le personnel pnitentiaire, aux droits des personnes handicapes.</p> <p style="font-weight:bold;"> Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De revoir sa lgislation afin de permettre aux personnes handicapes de participer effectivement tous les types de procdure judiciaire, y compris d exercer leurs rles en tant que victimes, accuses ou tmoins ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D laborer, pour les acteurs du judiciaire, des protocoles qui dfinissent les amnagements procduraux tenant compte du sexe et de l ge des personnes handicapes, y compris la mise disposition des textes lgislatifs et des documents de procdure au moyen de l interprtation en langue des signes, du braille, du langage simplifi ou d autres formats, modes et moyens de communication accessibles ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) D laborer une stratgie de renforcement des capacits en matire de droits des personnes handicapes au sein de l appareil judiciaire, l intention des avocats, des magistrats, des juges, du personnel pnitentiaire et des forces de police. </p> <h3>Libert et scurit de la personne (art. 14)</h3> <p>Le Comit constate avec proccupation que les personnes handicapes peuvent tre places dans des institutions telles qu un hospice, un tablissement de radaptation ou un tablissement de soins, au motif de leur incapacit. Il est not aussi avec inquitude que le fait de prsenter un handicap psychosocial et/ou intellectuel est une raison suffisante pour ne pas tre jug et pour tre intern en hpital psychiatrique, dans le cadre d une procdure pnale. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) D abroger les lois et de retirer les politiques et les pratiques qui autorisent l internement forc des personnes handicapes au motif de leur incapacit, y compris des fins de traitement psychiatrique, de radaptation ou de soins prtendument ncessaires ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De raffirmer le droit des personnes handicapes un procs quitable, en particulier pour les personnes qui prsentent un handicap psychosocial et/ou intellectuel, conformment la Convention, et de mettre fin l internement en hpital psychiatrique au motif d une incapacit. </p> <h3>Droit de ne pas tre soumis la torture ni des peines ou traitements cruels, inhumains ou dgradants (art.15)</h3> <p>Le Comit est proccup par:</p> <p>a)L absence de mcanismes de plainte pour les personnes handicapes en cas de torture ou de peines ou traitements cruels, inhumains ou dgradants, en particulier dans les institutions et les hpitaux psychiatriques;</p> <p>b)L imposition de mutilations comme forme de sanction pnale et la stigmatisation des personnes handicapes de ce fait;</p> <p>c)L absence de mesures permettant de protger les personnes handicapes contre l obligation de participer des recherches ou des exprimentations mdicales ou scientifiques.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De crer un mcanisme permettant de porter plainte contre toutes les formes de torture et de peines cruelles, inhumaines ou dgradantes, ainsi qu un mcanisme de contrle, afin de prvenir la torture dans tous les milieux o des personnes handicapes sont prives de libert ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D adopter une lgislation interdisant d infliger tout chtiment corporel aux enfants handicaps et les protgeant contre pareilles pratiques ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De donner des directives explicites aux juges afin de remplacer la peine de mutilation par d autres types de peine, et de lutter contre la stigmatisation des personnes ayant une incapacit physique suite une mutilation ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) D introduire l obligation d obtenir le consentement libre et clair des personnes handicapes avant toute recherche scientifique et de mettre en place les protocoles ncessaires en la matire.</p> <h3>Droit de ne pas tre soumis l exploitation, la violence et la maltraitance (art. 16)</h3> <p>Le Comit est proccup par:</p> <p>a)Le manque d informations sur les mesures visant prvenir l exploitation, la violence et la maltraitance, y compris la violence sexuelle et sexiste contre les femmes et les enfants handicaps;</p> <p>b)L absence d informations sur les poursuites et les condamnations dans les affaires d exploitation, de violence et de maltraitance envers des personnes handicapes;</p> <p>c)L absence de voies de recours et de rparation pour les personnes handicapes qui se heurtent toute forme d exploitation, de violence et de maltraitance, ycompris de soutien psychosocial, de rparations et d indemnisation. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) D  adopter une stratgie visant prvenir et combattre toutes les formes d  exploitation, de viol ence et de maltraitance envers l es personnes handicapes, notamment grce la dtection prcoce des cas d  exploitation et des risques spcifiques de violence sexuelle et sexiste contre les femmes et les enfants handicaps ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De redoubler d  efforts pour faire en sorte que les responsables religieux participent aux stratgies visant prvenir toute forme d  exploitation, de viol ence et de maltraitance envers l es personnes handicapes ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) D  laborer des directives l  intention des organisations non gouvernementales prives sur les procdures de dpt de plainte en cas d  exploitation, de violence et de maltraitance, y compris de violence sexuelle et sexiste contre les femmes et les enfants handicaps ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De mettre en place un systme complet de collecte de donnes concernant les cas d  exploitation, de violence et de svices, ventiles par ge, sexe, origine ethnique et type de handicap ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) De faire appliquer l  article 66 du Code de procdure pnale, de veiller ce qu  il y ait des poursuites et des condamnations dans les affaires de violence contre des personnes handicapes, et d  offrir aux victimes des mesures de relvement rapide, des recours juridiques, des conseils et des services accessibles. </p> <h3>Protection de l intgrit de la personne (art. 17)</h3> <p>Le Comit note avec proccupation que les personnes ayant un handicap psychosocial ou intellectuel peuvent tre soumises la strilisation force la demande de tiers, y compris de tuteurs.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l  tat partie d  abroger la loi autorisant la strilisation de personnes ayant un handicap intellectuel et/ou psycho social la demande de leurs tuteurs et d  tablir un mcanisme pour l  aide la prise de dcisions concernant la sant et les droits en matire de sexualit et de procration. Il recommande galement l  tat partie de veiller ce que le consentement libre et clair soit fourni pralablement toute forme de traitement mdical. </p> <h3>Droit de circuler librement et nationalit (art. 18)</h3> <p>Le Comit note avec proccupation l absence d informations sur la manire dont les personnes handicapes appartenant des minorits ethniques ont accs des services et obtiennent la protection des droits reconnus par la Convention. Il est en outre proccup par l absence de mesures visant garantir que les migrants, les rfugis et les demandeurs d asile handicaps bnficient d un appui appropri et d amnagements raisonnables dans le cadre des procdures d immigration. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l  tat partie de veiller ce que les personnes handicapes appartenant des minorits ethniques, linguistiques et/ou religieuses, notamment celles qui vivent dans des zones rurales et recules, aient accs des documents d  identit et des services et obtiennent la protection des droits reconnus par la Convention. </p> <h3>Autonomie de vie et inclusion dans la socit (art. 19)</h3> <p>Le Comit est proccup par l isolement et le placement en institution des personnes handicapes, en particulier des personnes avec un handicap intellectuel et/ou psychosocial qui dpendent des soins fournis par leurs familles ou dans des institutions. Il est galement proccup par l absence de services de soutien, y compris l assistance personnelle visant garantir l intgration des personnes handicapes dans la communaut. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) D  adopter une stratgie de dsinstitutionalisation des personnes handicapes, assortie d  un calendrier prcis, d  un budget et d  indicateurs mesurables, et de retirer le programme de centre de sant mentale communautaire gr par le Ministre de la sant et de la formation mdicale ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De raffecter les ressources consacres au placement en institution aux services communautaires et d  augmenter les aides budgtaires afin que les personnes handicapes bnficient de l  autonomie de vie et de l  galit d  accs aux services, y compris aux services la personne ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De mieux faire connatre le droit l  autonomie et l  autodtermination des personnes handicapes, y compris la possibilit de choisir o et avec qui elles vont vivre.</p> <h3>Libert d expression et d opinion et accs l information (art. 21)</h3> <p>Le Comit est proccup par:</p> <p>a)La non-reconnaissance de la langue des signes perse et l offre limite d interprtes en langue des signes;</p> <p>b)Le manque de technologies de l information et de la communication accessibles aux personnes handicapes, y compris de formats de lecture facile;</p> <p>c)Le manque d accs l information, y compris des sites Web accessibles.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De reconnatre la langue des signes perse comme une langue officielle et son emploi dans les coles, et de mettre en place, conjointement avec les organisations de personnes sourdes, un mcanisme permettant de certifier la qualit des services d  interprtation et d  offrir des possibilits de formation continue aux interprtes en langue des signes ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De promouvoir et de faciliter l  utilisation de formats de lecture facile et d  autres formats, modes et moyens de communication accessibles et de fournir aux personnes handicapes l  accs aux technologies de l  information et de la communication, y compris des technologies d  assistance toutes les personnes handicapes, notamment celles qui vivent dans des zones rurales ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) D  assurer l  accessibilit des sites Web de l  administration et des sites Web des entits prives qui fournissent des services publics. </p> <h3>Respect du domicile et de la famille (art. 23)</h3> <p>Le Comit est proccup par les restrictions concernant l exercice des droits des personnes handicapes au mariage, la famille et la parentalit, en particulier en ce qui concerne les personnes prives de leur capacit juridique. Il est en outre proccup par les restrictions concernant l adoption par les personnes handicapes et par l absence de mesures visant empcher la soustraction d enfants ns de parents handicaps. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) D  abroger la loi qui empche les personnes handicapes d  exercer leurs droits au mariage et la parentalit ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D  assurer l  accs de toutes les personnes handicapes l  ducation en matire de procration et de planification familiale ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De veiller ce que les personnes handicapes puissent exercer leurs droits parentaux et adopter des enfants.</p> <h3>ducation (art. 24)</h3> <p>Le Comit est proccup par:</p> <p>a)La prvalence du modle d ducation spciale dans l tat partie, le faible nombre d enfants dans le systme scolaire ordinaire et les ingalits entre les filles et les garons handicaps en ce qui concerne l accs l enseignement ordinaire;</p> <p>b)L absence de mesures visant former les enseignants, le personnel ducatif et les parents l ducation inclusive;</p> <p>c)Le manque d informations sur la fourniture d amnagements raisonnables et d un appui aux lves dans le systme ordinaire; </p> <p>d)L absence de mesures visant amliorer l accs l ducation des enfants handicaps vivant dans des communauts rurales. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit demande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) D  tablir un calendrier pour le processus de transition d  une ducation spare une ducation inclusive de qualit et de prvoir des ressources budgtaires, techniques et personnelles pour mener bien c e processus ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De recueillir des statistiques ventiles par ge, sexe, origine ethnique et statut (migrant, demandeur d  asile ou rfugi) concernant la promotion du systme d  ducation inclusive ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De veiller ce que les lves handicaps ne soient pas expulss des coles ordinaires et de rendre obligatoire la mise en place d  amnagements raisonnables pour les lves handicaps dans les coles ordinaires prives et publiques ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De prendre des mesures pour employer des enseignants handicaps tous les niveaux de l  enseignement ;</p> <p style="font-weight:bold;">e) De prendre des mesures pour assurer la mise disposition de technologies d  assistance dans le systme ducatif, notamment en encourageant les partenariats entre secteur public et secteur priv ;</p> <p style="font-weight:bold;">f) D  assurer la formation de tous les enseignants en matire d  ducation inclusive. </p> <h3>Sant (art. 25)</h3> <p>Le Comit constate avec proccupation:</p> <p>a)L absence de stratgies permettant d assurer l accs de toutes les personnes handicapes aux services de sant;</p> <p>b)L absence d informations sur les services et les quipements accessibles, ycompris les services gyncologiques la disposition des femmes handicapes; </p> <p>c)Le manque d informations sur la couverture des programmes de diagnostic prcoce chez les enfants handicaps dans les zones rurales et urbaines;</p> <p>d)L absence d assurance maladie autre que de base pour les personnes handicapes qui ne peuvent prtendre au statut d anciens combattants handicaps et/ou de martyrs.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De veiller ce que toutes les personnes handicapes, y compris les femmes, les filles et les garons handicaps, aient accs, sur la base de l  galit avec les autres, des services de sant de qualit, accessibles, culturellement adapts et abordables, aussi bien dans les zones urbaines que dans les zones rurales ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D  intensifier ses efforts pour veiller ce que les services et les informations en matire de sant sexuelle et procrative soient pleinement accessibles et pour intgrer une perspective de genre ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De mettre en place un systme de collecte de donnes, fond sur les normes internationales, concernant l  tat de sant des personnes handicapes, y compris un mcanisme d  identification et de suivi des enfants handicaps ;</p> <p style="font-weight:bold;">d) De mettre en Suvre une stratgie visant fournir une assurance maladie toutes les personnes handicapes, quel que soit le handicap, la cause de handicap, le lieu de rsidence, l  ge, le sexe ou le statut (rfugi). </p> <h3>Travail et emploi (art. 27)</h3> <p>Le Comit note avec proccupation:</p> <p>a)La faible application du quota de 3% de personnes handicapes employes dans le secteur public; </p> <p>b)La non-reconnaissance des amnagements raisonnables pour les personnes handicapes sur le lieu de travail; </p> <p>c)Le fait que des mesures de promotion de l emploi telles que celles en faveur des anciens combattants ne sont pas mises en Suvre pour d autres personnes handicapes;</p> <p>d)Les ingalits en ce qui concerne la participation des personnes handicapes au march du travail et le fait que les personnes handicapes restent dans des ateliers protgs.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) D  adopter des mesures pour faire respecter le quota d  emploi des personnes handicapes dans le secteur public et d assurer l  accessibilit et l  amnagement raisonnable du lieu de travail, de faon accrotre le taux d  emploi des personnes handicapes ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De redoubler d  efforts pour crer des emplois pour les personnes handicapes, notamment par le biais de programmes d  action positive, de la formation l  entreprenariat, de formations adaptes l ge, de pr ts, de microcrdits et d une assistance technique en matire de gestion des entreprises ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De garder l  esprit les liens entre l  article 27 de la Convention et la cible 8.5 des objectifs de dveloppement durable, et de veiller ce que les personnes handicapes puissent obtenir un emploi productif et dcent, conformment au principe de l  galit de rmunration pour un travail de valeur gale.</p> <h3>Niveau de vie adquat et protection sociale (art. 28)</h3> <p>Le Comit est proccup par le traitement discriminatoire dont sont victimes les personnes handicapes en matire de protection sociale de la part de l Organisme public de protection sociale et de la Fondation des martyrs et des anciens combattants. Il est en outre proccup par le manque d informations sur les mesures prises pour garantir un niveau de vie suffisant aux femmes handicapes qui sont chefs de famille. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De veiller ce que toutes les personnes handicapes bnficient d  un niveau de vie suffisant et que d  autres rgimes de protection sociale soient adopts et superviss , en gardant l  esprit la cible 10.2 des objectifs de dveloppement durable ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D  largir la couverture des programmes de logement et des prts sans intrt toutes les personnes handicapes ;</p> <p style="font-weight:bold;">c) De travailler en troite collaboration avec les organisations de personnes handicapes pour crer un systme de collecte de donnes ventiles par sexe sur le pourcentage de personnes handicapes qui bnficient de programmes sociaux, tels que le versement d  une aide financire pour l  aide domicile, d  une pension d  invalidit et d  une assurance maladie complmentaire, et le nombre de personnes handicapes appartenant des minorits ethniques, linguistiques et religieuses qui ont peru des pensions d  invalidit. </p> <h3>Participation la vie politique et la vie publique (art. 29)</h3> <p>Le Comit est proccup par les mesures qui privent les personnes souffrant d incapacits sensorielles et les personnes avec un handicap psychosocial ou intellectuel du droit de se porter candidates l lection au Parlement. Il est galement proccup par l absence d informations sur l accessibilit des bureaux et des matriels de vote.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) D  abroger les dispositions de la loi sur les lections et d  autres lois qui privent les personnes handicapes du droit d  exercer leurs droits civils et politiques en raison de leur handicap ou d  une restriction de la capacit juridique ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) De garantir, par des mesures lgislatives et autres, l  accessibilit des bureaux et des matriels de vote, et de veiller ce que, au moment du vote, les personnes handicapes puissent tre aides par une personne de leur choix.</p> <h3>Participation la vie culturelle et rcrative, aux loisirs et aux sports (art. 30)</h3> <p>Le Comit note que l tat partie n a pas encore ratifi le Trait de Marrakech visant faciliter l accs des aveugles, des dficients visuels et des personnes ayant d autres difficults de lecture des textes imprims aux Suvres publies.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit encourage l  tat partie prendre toutes les mesures ncessaires pour ratifier et mettre en Suvre le Trait de Marrakech dans les meilleurs dlais.</p> <h3>C.Obligations spcifiques (art. 31 33)</h3> <h3>Statistiques et collecte des donnes (art. 31)</h3> <p>Le Comit est proccup par l absence de systmes permettant de recueillir des donnes sur la situation des personnes handicapes, y compris les obstacles qu elles rencontrent dans l exercice de leurs droits, et l absence de donnes ventiles par ge, sexe, origine ethnique ou linguistique et statut (migrant, demandeur d asile ou rfugi). </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l  tat partie de travailler en consultation et, le cas chant, en coopration avec les personnes handicapes par l  intermdiaire de leurs organisations reprsentatives afin de crer un systme de collecte de donnes appropries, ventiles et jour, conformment la proposition du Groupe de Washington sur les statistiques des incapacits. </p> <h3>Coopration internationale (art. 32)</h3> <p>Le Comit observe que l tat partie s est port volontaire pour faire l objet d un examen par le Forum politique de haut niveau sur le dveloppement durable en 2017. Toutefois, il note avec proccupation l absence d informations sur la manire dont les droits des personnes handicapes sont pleinement pris en compte. </p> <p style="font-weight:bold;"> Le Comit recommande l  tat partie de veiller ce que la mise en Suvre des objectifs de dveloppement durable soit inclusive et accessible aux personnes handicapes en ce qui concerne la prsentation de rapports nationaux au Forum politique de haut niveau.</p> <h3>Application et suivi au niveau national (art. 33)</h3> <p>Le Comit est proccup par l inefficacit des mcanismes existants de coordination entre organismes publics dans tous les secteurs et entre les niveaux national, provincial et municipal, en ce qui concerne l application de la Convention. Il est galement proccup par l absence de mcanisme de surveillance indpendant pour suivre l application de la Convention et par le manque de participation de la socit civile aux activits de suivi. </p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit recommande l  tat partie :</p> <p style="font-weight:bold;">a) De nommer un organe gouvernemental charg d  assurer la coordination de la mise en Suvre de la Convention et d  envisager la cration d  un mcanisme de coordination en vertu du paragraphe 1 de l  article 33 de la Convention ;</p> <p style="font-weight:bold;">b) D  tablir un mcanisme national de suivi de l  application de la Convention, avec la participation d  une institution rpondant aux Principes de Paris, conformment au paragraphe 2 de l  article 33 de la Convention, et de faire en sorte que les personnes handicapes et les organisations qui les reprsentent soient pleinement associes la fonction de suivi, conformment au paragraphe 3 de l  article 33 de la Convention. </p> <h3>Coopration et assistance technique </h3> <p>Conformment l article 37 de la Convention, le Comit peut fournir un appui technique l tat partie, sur toute demande adresse aux experts par le biais du secrtariat. L tat partie peut galement solliciter une assistance technique auprs des institutions spcialises des Nations Unies ayant des bureaux dans le pays ou la rgion. </p> <h2>IV.De suivi</h2> <h3>Diffusion d informations</h3> <p style="font-weight:bold;">Le Comit prie l  tat partie de lui fournir, dans un dlai de douze mois, conformment au paragraphe 2 de l  article 35 de la Convention, des renseignements sur les mesures qu il aura prises pour donner suite aux recommandations fa ites aux paragraphes 9a) et 35 a) et e) ci-dessus.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit demande l  tat partie de donner suite aux recommandations formules dans les prsentes observations finales. Il lui recommande de transmettre les prsentes observations finales, pour examen et suite donner, aux membres du Gouvernement et de l  Assemble consultative islamique, aux fonctionnaires des ministres comptents, aux autorits locales, aux organisations de personnes handicapes et aux membres des professions concernes, tels que les professionnels de l  ducation, de la sant et du droit, ainsi qu  aux mdias, et d  utiliser pour ce faire des stratgies de communication sociale modernes.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit encourage vivement l  tat partie associer les organisations de la socit civile, en particulier les organisations de personnes handicapes, l  laboration de son rapport priodique.</p> <p style="font-weight:bold;">Le Comit demande l  tat partie de diffuser largement les prsentes observations finales, notamment auprs des organisations non gouvernementales et des organisations qui reprsentent les personnes handicapes, ainsi qu  auprs de ces personnes et de leurs proches, dans les langues nationales et les langues des minorits, y compris la langue des signes, et dans des formats accessibles, et de les afficher sur le site Internet du Gouvernement consacr aux droits de l  homme.</p> <h3>Prochain rapport priodique</h3> <p style="font-weight:bold;">Le Comit demande l  tat partie de soumettre son rapport valant deuxime quatrime rapports priodiques d ici au 19 juin 2022, et d  y faire figurer des renseignements sur la suite qui aura t donne aux prsentes observations finales. Le Comit invite l  tat partie envisager de prsenter ces rapports selon la procdure simplifie. Dans le cadre de cette procdure, le Comit labore une liste de questions au moins un an avant la date laquelle les rapports doivent tre soumis. Les rponses de l  tat partie cette liste de questions constituent son rapport.</p> </div> </body> </html>